Samia – 30 Inséminations.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Samia – 30 Inséminations.Josiane me dit : — Quelqu’un pourrait arriver, on sera mieux à la maison. Oui, elle a raison. D’ailleurs, on peut attendre ce soir pour faire monter le désir, qu’ils aient vraiment envie. Je réponds à Josiane : — Tu as raison. D’ailleurs, j’ai faim… On va manger?? — Oui, j’ai faim aussi. N° 1 gémit : — Vous avez promis… — Ben oui, on fera ça ce soir. Ils ont un peu le menton qui tremble, comme un bébé juste avant qu’il ne pleure. J’aime bien l’idée de les tenir un tout petit peu par les couilles. Mais, pas de quoi, les faire pleurer?! Je les rassure : — Ce soir, juré craché. Les jumeaux sortent de la piscine. Ils ont leurs maillots en forme de tente d’Indien… Josiane se tourne vers les maris en disant : — Arrêtez de jouer, on s’en va. On devrait leur acheter des joujoux et un parc?! D’ailleurs, même moi j’imagine parfois des choses… spéciales. Par exemple, Djibril en sultan et moi en esclave, mais moi, c’est normal : je suis une femme et je suis victime de mes hormones… par moment. On se balade dans le village, à la recherche d’un resto sympa. Les jumeaux sont légèrement collants, N° 1 m’a prise par la taille et N° 2 est scotché à Josiane. Vous savez qu’ils sont devenus presque normaux, ces petits?? Cette histoire de syndrome d’Asperger, j’y crois pas des masses. Ils sont bizarres, c’est tout, mais qui ne l’est pas?? Tenez, les maris qui marchent derrière nous : Robert regarde sa femme se faire peloter par son fils, tandis que Julien sucerait ce vieux type qui vient de nous saluer, si je lui disais de le faire. C’est pas bizarre, ça, comme comportement?? On arrive devant un petit restaurant. On s’installe et on commande des tajines de mouton. Je dis au patron qu’on loge chez Djibril, il est aussitôt aux petits soins pour nous. Il est même d’accord pour nous donner du vin, du Boulaouane rosé. C’est Byzance?! Nous laissons même les maris boire. Les jumeaux ne sont pas très à l’aise. D’abord, ils ont peur qu’on change d’avis, genre, avec les femmes, on ne sait jamais… Ensuite, j’ai mis mon pied nu entre les cuisses de mon chouchou N° 1 et je caresse son sexe. J’aime l’idée qu’un homme bande pour moi. On mange, on boit, les jumeaux bandent… Les maris mangent proprement et en silence, trop contents d’avoir reçu du vin. Je prends mon dessert préféré : des cornes de gazelles. C’est une pâtisserie qui contient 200 % de miel, c’est délicieux, si on aime ce qui est… sucré. Robert paie… et on rentre. Deux couples d’amoureux : N° 1 et moi, Josiane et N° 2 et puis deux maris cocus qui suivent… les pauvres?! D’autant qu’au plus ils acceptent d’humiliations, au plus on a envie de leur en faire voir?! Dès qu’on est à la maison, Josiane me dit : — Viens dans le jardin, je voudrais te parler. Allons, bon?! Elle a enfin réalisé que ce qu’elle projetait : se faire baiser pas ses beaux-enfants sous les yeux de leur père qui est aussi son mari, ce n’est vraiment pas convenable. M’en fous, je me ferai sauter par les deux?! N’empêche, j’aurais bien voulu voir ça. En nous voyant aller dans le jardin, les jumeaux font la même tête qu’un tigre à qui on enlève son fourrage… Je veux dire son antilope pubère (elles sont plus tendres). Dehors, Josiane me afyon escort prend contre elle pour me dire : — Ce que je vais te dire va peut-être te choquer, Samia. Ah ben ça, tu peux y aller ma grande, faudra te lever tôt pour me choquer?! Elle m’explique… et ce qu’elle me dit, ça me troue littéralement le cul, comme on dit à la Cour d’Angleterre. Je vais vous décrire ça. Quoique… je dois quand même vous dire le but que poursuit Josiane. Elle a envie d’un enfant. Donner le sein et changer des couches, ça la branche. Robert en voudrait aussi, mais il est impuissant, ce qui se soigne, et stérile, ce qui ne se soigne pas… Elle n’a pas envie de se faire inséminer par le sperme d’un inconnu qui est peut-être un serial killer, elle aimerait que ça reste dans la famille. En clair, elle voudrait un enfant de ses beaux enfants?! Alors, là, c’est pas le genre de plan qui troue le cul?? Il y a encore un petit plus, elle veut qu’ils l’inséminent tous les deux?! Elle m’explique son plan. Vous allez voir…. On retourne dans la maison et on se déshabille. Le visage des jumeaux s’illumine, ils enlèvent vite leurs pantalons. On a aussitôt chacun le sien à nous embrasser partout. Josiane leur explique : — Samia et moi, on a envie de se faire baiser à 4 pattes comme des petites chamelles (c’est moins joli, si on dit des dromadaires femelles) alors faites les chameaux, mes chéris. On se met à 4 pattes et aussitôt, ils nous montent, les chéris. Je dois avouer que ça se fait sans difficulté, parce que Josiane et moi, on est tout sauf des oies blanches (des chamelles, on a dit) et puis on a très envie et nos chattes (décidément, c’est un zoo) s’offriraient aux premiers chacals venus, tellement on est excitées. Il y a des voyeurs, bien sûr les : les maris. Mais, bon, ils ont été sages, donc on ne les envoie pas se coucher. Josiane et moi, on s’est dit que les jumeaux n’allaient pas baiser longtemps, en bons puceaux surexcités… Ils le font à toute vitesse… et franchement, c’est très agréable. J’aime me faire enfiler par N° 1. Quand je sens qu’il est prêt de jouir, je lui dis : — Je veux que tu jouisses dans ma bouche, mon chéri. Il est surpris, mais du moment qu’il peut jouir, il est d’accord. Je le désarçonne d’un coup de reins. Puis, je me retourne et prends son sexe en bouche. Il aime… Je jette un coup d’œil à N° 2, qui couine un peu. Il va bientôt lâcher un nuage de lait dans le café de sa belle-mère (jolie image, non??). C’est maintenant qu’on va devoir bien s’accorder. Je caresse fermement le sexe de N° 1 tout en le suçant. Voilà, en plusieurs fois, le nuage de lait m’emplit la bouche. J’avale le moins possible, mes joues se gonflent. Ressemblant à un hamster qui vient de trouver une mine de noisettes, je vais devant Josiane… Vite?! N° 2 ne tient pas plus longtemps que son frère. Dès, qu’elle est remplie, Josiane se dégage et la main en conque sur sa chatte, replie bien ses jambes, les fesses en l’air. Sa chatte est comme un verre qui attend une boisson. À moi de jouer : je colle ma bouche à sa chatte et j’envoie tout le sperme que j’ai. Je fais un enfant à une femme?! Enfin, peut-être… Le sperme des deux frères se mélange dans sa vulve et ils seront tous les deux le père. afyon escort bayan C’est dingue, non?? Un jour, je devrai écrire tout ça, je suis sûre que je me ferai des couilles en or avec des poils en platine… ou alors des petits ovaires plaqués cuivre avec 2 poils en fer?! Est-ce que c’est le fait de cracher du sperme dans le vagin de Josiane qui me fait penser à ce genre de conneries?? Non, c’est normal chez moi. Je regarde Robert en me demandant ce qu’il pense. Il me regarde aussi, justement… intensément. Son regard me met mal à l’aise. Robert, je le sens moyen. Je sais que ce rôle lui plaît, mais j’ai l’impression qu’il pourrait vite en changer. Les jumeaux sont surpris par ce qui se passe. On va leur remettre les idées dans le bon sens c’est-à-dire celui du cul. Mais, d’abord, Josiane, qui est toujours les fesses en l’air, avec le bas ventre plein du cocktail des jumeaux, me fait signe d’approcher. Elle me murmure : — Merci Samia… Je suis pleine de sperme et en pleine ovulation. Il y a un truc qui va se passer, je le sens. Tu crois que je dois rester longtemps comme ça?? Le truc, c’est un enfant des jumeaux?! Je réponds : — Je l’ai fait avec plaisir. Reste 10 minutes dans cette position, je vais jouer avec eux. Eux, ils reprennent du poil de la bête et reviennent me coller. Je leur annonce : — Je vais vous montrer quelque chose de mignon à faire avec deux frères. Ils sont partants. Je les fais mettre face à face, légèrement tournés. Ils sont bite à bite. Comme si quelqu’un se mettait face à un miroir. Je me mets à genoux et je prends leurs sexes en main. Je teste d’abord leur degré de tolérance, en frottant les glands l’un contre l’autre. Ils aiment… Je les lèche pour pouvoir ensuite les frotter l’un contre l’autre, puis je les suce en passant de l’un à l’autre, un peu comme si vous achetiez deux cornets de glace à votre femme et qu’elle les lèche ensemble. L’exemple avec votre femme et vos deux meilleurs amis, ça marche aussi. Josiane descend de son fauteuil pour voir ce qui se passe de plus près. Robert et Julien aussi. On est prêt à passer à d’autres jeux. Comme quoi?? Je sais pas, un truc banal, comme les faire enculer leur père?! Non, N° 1 me dit : — On voudrait faire quelque chose de spécial avec vous deux. — D’accord, et toi Josiane, d’accord, aussi?? — … Euh… pareil. N° 2 a descendu leur petite radio et il met de la musique douce. N° 1 vient devant moi et se plie en deux en disant : — Puis-je vous inviter à danser, ravissante demoiselle?? — …Oui… J’ai un peu de mal à suivre, là. N° 2 invite Josiane, sa belle-mère, à danser. C’est ça qu’ils appellent “spécial”?? Dans le fond, c’est vrai. Par rapport à notre façon de nous conduire jusqu’à présent, c’est spécial. On danse comme des lycéens dans un bal de province. À part qu’on est nus et que la peau douce de N ° 1 contre la mienne me donne des frissons. Il m’embrasse dans le cou en me disant… des bêtises : — Tu es belle, Samia. Tu sens bon et j’ai envie de toi…. — Moi aussi… euh… (c’est quoi son prénom, putain?!) Il sait que je ne le retiens pas, car il me dit : — C’est Jack, mais tu peux dire N° 1, surtout si je suis le N° 1 dans ton cœur. Hé, où on va, là?? Est-ce qu’on escort afyon est soudain dans un de ces romans-photos avec un titre idiot, genre “Le pompier m’a mis le feu au cul.” ? Enfin, un titre du genre, mais avec plus de guimauve et de fleurettes. Heureusement, on retourne fissa dans notre univers de chattes humides et de maris cocus, quand N° 1 me dit : — On aimerait vous sodo… miser?! Ouf?! Sauvées. Je demande à Josiane : — Qu’en penses-tu, ma chérie?? — Une bite dans le cul, j’dis pas non. Et toi?? — Pareil. Vous voyez, on n’est vraiment plus dans les romans-photos qui font mouiller les jeunes filles. On se met à quatre pattes, l’une contre l’autre dans la position que vous connaissez bien ou alors demandez à votre femme comment elle a obtenu son augmentation. D’abord à genoux, puis les deux mains l’une sur l’autre, par terre, avec le front posé dessus. Dans cette position, les fesses se trouvent dans la position idéale. Nos hanches se touchent et en tournant la tête, on se fait un bisou. Josiane leur dit : — Oubliez pas de cracher sur nos trous du cul, mes chéris. Encore un super titre pour un roman-photo. Les jumeaux nous crachent effectivement dessus. Comme je suis un peu joueuse, je dis : — Les maris, sucez la queue de ces jeunes gens pour que ça glisse mieux. Julien le fait aussitôt et Robert?? Oh oui, il suce la queue de son fils pour que celui-ci puisse plus facilement enculer sa femme. Fini la romance, on est dans le sexe bien trash. Mon vagin et mon cul se relâchent de soulagement. Ça y est, le gland de N° 1 recouvert de la salive de Julien vient me flairer le cul. Faut te décider, bonhomme. Je lui dis : — Prends-moi par les hanches et encule-moi à fond, mon trésor. Ouch?! Je le sens bien, là. J’entends Josiane gémir. Ça y est, on les a profondément dans le cul, les jumeaux, et ils nous liment à un bon rythme. Je sens mes seins qui se balancent en cadence… Josiane murmure : — Samia. — Oui ma chérie?? — Embrasse-moi. On mélange nos langues et nos salives. Quand nos lèvres se séparent, elle me murmure : — Je ferai… nettoyer les… bites par les… maris?! Oh, putain?! L’image de Robert nettoyant la bite de son fils, c’est la goutte qui me fait jouir… Josiane aussi… Ouch?! Mon vagin se serre, mon cul aussi, emprisonnant la bite de N° 1 dans mon cul. Je le tiens prisonnier, comme un chien dont le nœud distend complètement la vulve de la chienne. Il aime et le dit à son frère : — Elle me serre trop bien dans son cul, je vais tout lâcher?! — Moi aussi… Des jumeaux, quoi. On est performants tous les quatre, on pourrait faire un numéro de music-hall. Josiane lance : — Les maris, nettoyage?! Julien, ça ne lui pose pas de problème et il lèche soigneusement le sexe de N° 1 qui vient de sortir du cul de sa femme chérie. Et Robert?? Je regarde : il suce N° 2 et je vois une bosse dans son pantalon. Il bande?! D’après Josiane, ça n’arrive presque jamais. Je dis à Julien : — OK, c’est propre, maintenant va sucer Robert. Si t’es d’accord, Josiane?? — Bien sûr, ma chérie. Robert a déjà sorti son sexe de son pantalon et Julien le suce comme la salope qu’elle est devenue, grâce à moi… Ça ne dure pas longtemps et je vois Julien déglutir à plusieurs reprises. Il est bien dressé. Quel beau dépucelage pour les jumeaux, non?? On est tous fatigués. Les jumeaux veulent dormir avec nous et les maris sur leurs couvertures par terre. À suivre. Si vous voulez me joindre, je suis ici : mia.michael@hotmail.fr

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir