les objets de maman

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

les objets de mamanmes parents décident de faire les soldes .je suis seule a la maison, mon frère lui est chez un ami a lui .je me délasse dans la baignoire je prend mon temps .enfin je me décide a sortir du bain.je m’essuie et passe un peignoir.je vais dans le salon je prend un dans un meuble un dvd que j’avais aperçue quelques temps plus tot .il n’a pas de titre ni d’image .curieuse je l’introduis dans l’appareil ,les premières image donnent le temps .étonnée je vois maman jambes écartées et entre les cuisses un gode imposant que mon père active d!une main experte .l’objet et énorme maman l’ encaisse en gémissant, l’engin entre et ressort au rythme que lui donne papa.maman ce cabre, papa retire soudainement le gode et pose sa bouche sur le temple trempée.il aspire le bouton gonflé de maman qui gémit de plus en plus fort.il suce tete fortement le clito maman grimace et finie par explosée .ouiiiiiiiiii !!! aller sale truie vide toi bien !!!crie mon père:oui mon chéri insultes ta pute comme elle le mérite .tu vas déguster salope !!il reprend le gode le place contre son anus et pousse ooooooouuuuuuuh ouiiiiiiiii !!! crie ma mere vas a foooooooooooond!!!le gode de 20 cm et en elle de moitié.il fait des vas et viens violents de plus en plus profond…tu vas jouir du cul sale pute !!!!il s’acharne férocement dans le cul de maman, elle grogne aaaah !! ooooh !!!les 7 cm de diamètre du gode lui dilatent l’anus ..mais elle aime ça elle en redemande edirne escort :oui ! oui bourre moi salaud !!!le ramonage féroce et intensej’entend la voix de mon frère qui dit: arraches lui le cul a cette salope!!!ouvre la bien je lui réserve une surprise!!!il apparaît dans le champ de la camera avec une bouteille de champagne a la main .ma mère dit en gémissant c’est pour moi !!!!oui tu vas l’avoir ma salope !!!répond mon frère.laisses moi la place papa que je la défonce !!!mon père retire le gode et avec 4 doigts il fouille l’anneau béant, il tourne pour le dilater un maximum .mon frère pose contre l’anus ouvert le cul de la bouteille.il pousse en tournant ,l’engin de verre distend le trou .le cul et prêt a éclater petit a petit il absorbe la bouteille .maman crie de douleur nooooon c’est troooop !!!mon père lui caresse doucement le clito il lui dit doucement ça rentre ma chérie ça rentre détend toi !!!ça fait maaaal !!!aiiiiiie !!!mon frère continue la poussée la bouteille s’enfonce irrémédiablement dans le cul martyrisé de maman.un quart de la bouteille est en elle ….oh la vache il me casse le cul !!.elle serre les dents.la progression est lente ,après plusieurs minutes d’introduction .mon frère cesse tous mouvements .maman respire de plus en plus vite…et dit il y en a combien dedans mon chéri !!!un bon tiers !! lui répond papa.ouh la la !!!mon frère commence de lents vas et viens avec la bouteille .maman subit en grimaçant escort edirne l’enculage hors norme.longtemps il la ramone.maman halète, râle j’ai moins mal !!!!mon frère accelere legerement le pilonnage .maman couine : ça devient bon !! vas y roman achève moi !!il augmente le rythme .la cadence et maintenant rapide maman couine de plus en plus ;ooooh aaaaaaaah !!!putain elle va jouir!! que je me dis ;en effet elle ce cabre et hurle sa jouissance ouiiiiiiiiiiiiii!!! mon frère augmente la vitesse .maman gicle…. des jets de cyprine sont expulsés de sa chatte puissamment, le sol est noyé de son jus .la bouteille et a moitié en elle:continues roman continues !!!qu’elle demande.avec deux mains il active la bouteille dans la fondement de maman,elle bave ,ses yeux écarquilles sortent de leurs orbites .elle dit des mots sans suite: oui ,nooon ,plus fooooooort ,assez , encoooore !!!elle jouit encore.je découvre que maman est maso.j’ai ouvert mon peignoir mes doigts fouillent ma chatte brûlante, je mouille enormement;la bouteille est retirée du cul de maman ,son trou et ouvert a l’extrême .papa lui caresse doucement l’anneau pour la calmer.maman grogne oh comme j’ai jouis douloureux au début mais après que du bonheur !!! papa ce place entre les cuisses de maman sa bite est tendue il s’enfonce en elle d’un seul coup .ouah !!!il la baise rageusement ses coups de reins violents la font décoller du sol.tiens tiens salope prends ça !!!!maman edirne escort bayan sourit,oui mon amour défonce moi la chatte !!mes doigts s’activent sur mon clito je suis sous pression le film ma excité comme une chienne .j’ai deux doigts dans mon anus et me sodomise avec.mon clito gonflé et sensible je le triture de plus en plus fort.mon père s’enfonce allègrement dans la chatte baveuse de maman .j’aperçois sa bite luisante qui entre et ressort a vive allure du temple de venus .mon frère est derriere mon père il est armé d’un gode ceinture j’écarquille les yeux .il va tout de même pas enculer papa :que je me dis !!!!l’engin de silicone et contre l’anus paternel.papa ce couche legerement sur maman et offre son cul a son fils;roman lui saisit les hanches et s’enfonce lentement dans le fondement de papa.j’y crois pas papa et bi !!le cul labouré mon père geint de plaisir.maman doit sentir la queue de papa grossir en elle sous l’effet de l’enculage .les deux mâles s’activent ;moi j’ai pris dans la corbeille a fruits une bonne grosse banane.je l’introduis dans ma chatte et me fore rageusement avec .avec deux doigts de frictionne mon clito gonflé de plaisir;le fruit est entièrement en moi je l’agite fermement.;la pression est a son comble je me raidis et explose ouiiiiiiiiiii !!! je me bourre tellement fort avec la banane qu’elle éclate en moi .oooooooooh !!!c’est très bon une nouvelle expérience pour moi.sur le film papa grimace ,il ce bloque et envoie une décharge importante de sperme au fond de la chatte de maman .l’enculage la fait jouir prématurément.eh bien mon salaud tu as fait jouir ton père comme une pute ….avec ce film ,je me suis branlée comme jamais .

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

La Robe Rouge

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

La Robe RougeLa Robe rougeA.ChantalMoi c’est Michel, 35 ans, 1,72 m, cheveux blonds, un corps de sportif en forme.Oui, je sais, que mes souvenirs filtrent, mais là, j’insiste, j’étais pas mal affuté à l’époque, et mes relations amoureuses le démontrent, ainsi que mes capacités…Je suis salarié d’une SSII parisienne, société de Services Informatique. Je réalise des missions contractuelles, souvent de plusieurs années, en tant que chef de projet. Ce boulot me plaît, les sociétés qui louent nos services, sont chaque fois différentes, cassant ainsi la routine.Cette fois, je reçus un adjoint technique, Éric, qui partagea mon modeste bureau…Comme tous les mecs ou presque, nos conversations évoluaient entre le foot, les bagnoles, et les donzelles, surtout celles qui passaient dans le couloir, entre la comptabilité et la machine à café…Un matin, Éric arrive tout excité, il vient d’obtenir un rendez-vous avec deux copines, pour ce soir, et me demande si je suis libre pour l’accompagner.Il m’explique que le temps de trajet étant conséquent, la rencontre se réduira à un simple contact…Etant libre comme l’air, à ce moment-là, je me réjouis de cette sortie imprévue et fonce dans cette histoire à corps perdu…Chacun sa voiture car nous ne savions pas comment se déroulerait la soirée, si une opportunité se dégageait pour l’un ou l’autre, etc…Bref, nous voici rendus, garés à quelques mètres de l’adresse fournie…Deux filles nous font signe, à l’abri dans une porte cochère grand style…Une brune relativement maigre, une blonde / châtain, voluptueuse, habillées normalement, comme sortant du boulot…Nous décidons d’aller boire un verre dans un bar proche, et nous nous asseyons en face de ces dames, je me retrouve devant la blonde, et ses beaux yeux bleu-clairs…C’est Chantal, secrétaire technique, et célibataire… Les dieux sont avec moi ?Certes, car Éric, réussit à la contredire plusieurs fois, la laissant me prendre à témoin, et marquer nos avantages dans la conversation par un check rageur de nos mains, qui me fait garder la sienne sous la table dès le premier verre…A la crêperie, c’est très intime, elle est à mon côté et nos regards se croisent, pour ne plus se quitter jusqu’au départ, nous avons de la route à faire, plus d’une heure…Le baiser est brûlant, trop proche des lèvres pour n’être qu’un accident…Le retour est triste, car j’ai été charmé, ses yeux occupent le paysage, je me fais des idées…Le lendemain matin, Éric est moins en verve, échec avec la sienne… Je tais mon espérance, elle doit me rappeler pour un prochain rencard… Chantal me rappelle le soir, chez moi, elle s’excuse pour ce retard, mais elle n’est pas contre une autre crêperie ou une bergerie, un hôtel sans étoile… Elle a apprécié mon tact, le fait que l’on soit en phase, le tout enrobé comme un bonbon exquis…Je réfléchis très vite, je connais bien la côte et si elle le souhaite, ce serait merveilleux…Elle accepte d’emblée, je précise les étoiles pour choisir ses toilettes, elle n’en croit pas mes mots…Le samedi suivant, j’avale les kilomètres, elle est au même endroit avec sa valisette, le baiser est rapide, et je prends l’autoroute, c’est au premier arrêt que je lève mes doutes…Le baiser est brûlant, la pluie s’est arrêtée, les mouettes nous accueillent, Deauville nous attend…Ses yeux deviennent immenses, j’ai failli y tomber, elle regarde les étoiles, tourne la tête vers moi…-Ce n’est pas vrai ? Ici ?Palace 5 étoiles, voiturier, réception, nous montons les marches ensemble, et c’est le paradis…Après une courte étape, découverte de la chambre, salle de bain de folie, le repas s’annonce, et nous voici face à face, sans rien avoir osé, dans la salle imprégnée d’une atmosphère intense, on ose juste se regarder, parler à mots couverts… Sa robe est un écrin, la rend inaccessible, comme si elle venait de loin, d’un pays inventé…Chantal, ce soir, tu es un pur joyau que tout le monde admire, ta grâce et tes sourires, font fondre les acteurs…Le serveur en bafouille, on se regarde, on sourit, je lui prends la main comme dans ce bar, puis dans la crêperie, et le temps nous aspire, ses yeux me font languir, elle raconte sa vie, pleine de simplicité, de choix, de déceptions, comme tout un chacun… Je n’ai rien à lui opposer, tout pour moi est limpide, car de mon côté, quelques voyages accompagnés, mes parents sont partis, pour une retraite au soleil, je les vois aux vacances, comme pour elle…Ses goûts me plaisent aussi, cheval, nature, et quelques sports, moi le golf me détend, elle n’est pas contre un essai, demain matin, de bonne heure…Je connais un haras de renom, qui ferait bien l’affaire pour un petit arrêt avant de repartir vers notre quotidien…Son sourire me ravit, elle est gaie, aime la vie, le garçon qui revient oublie son chocolat…Quand nous quittons la salle, il se fait tard, déjà… Le temps a passé à une vitesse… Je lui donne mon bras, puis on descend vers le lounge, de petits espaces détente, un concert de house, quelques notes de Jazz, et son sourire qui revient, qui s’impose, elle cherche quelque chose…Le baiser est très tendre, bien plus que le premier, il réveille en moi, le séducteur sportif…Nous sommes enlacés, comme quelques couples, profitant de la douceur, de cette ambiance romantique, elle sait ce qu’elle veut et veut ce que je sais…On tente un slow très tendre, le temps d’un long baiser, la piste s’ouvre devant elle, les spots trahissent ses habits… Elle est parfaite, et je me fais à l’idée de deviner ses dessous…Spot jaune ou bien doré, bleu, rouge ou blanc, la question est posée ?J’hésite à lui parler, mais c’est elle qui ose…-Je lis dans tes pensées… Michel tu es un livre… Simple tissu très fin, avec une telle robe, le rouge serait gâché par un trouble des yeux… -Chair ?-Gagné ! Oui, mais d’une finesse qui ne supporte pas la caresse…-Alors comment fait-on ?-Ah ! Là est la question, et seule j’ai la réponse… Tu m’as fait un cadeau en m’amenant ici, je devais te le rendre, en devenant amis…Là, elle en dit trop, je sens que mon corps parle, interprète ses mots, devance ses avances…Ses yeux en disent long en regardant la clé que je prends dans ma poche…Appuyée contre moi, le vin fait son effet, elle remonte l’escalier…Nous sommes au troisième, mais le chemin est long, si on doit visiter, profiter de la nuit, pour aller voir la lune, puis revenir vers le hall, passant vers la piscine…Nos pas se font légers, la piscine intérieure et à côté la salle de bronzage, avec ses méridiennes, entre plage et bassin, un havre de fraîcheur, et ses bras qui m’entourent et ses lèvres qui fondent… Je suis déjà ailleurs…Repos sur méridienne après un corps à corps, emprunt de tendresse, de respect, sa main inspecte mon état… Ses yeux éclairent mon corps…-Tu ne peux rien cacher… Ton désir me fait craquer aussi…-J’aimerais vérifier avant de hatay escort consommer…-Coquin, on est dans l’ombre…-J’ai un porte-clé d’espion…Elle se trémousse, je suis presque contre elle, sa robe est retroussée, elle m’ouvre ses cuisses…Je sors mon luminion, et je sais la réponse, la vraie, à moins qu’elle n’ait triché…Pour la première fois, je suis dans son paradis, je goûte sa douceur, elle soupire et se cambre…Ma langue glisse longuement, plongée dans son nectar… Elle ne peut le nier, sa source l’a trahie… Elle m’offre ses faveurs, se tordant de désir, son clitoris se tend, obéit, la crucifie, elle cherche à m’avoir… Elle ne peut lutter, mais tient à être juste et partager cet acte…Elle sort mon sexe doucement, tendrement, et dans la douceur de la nuit sa bouche m’investit et le temps s’arrête, je n’ose la caresser, son écrin la protège…Ses lèvres s’enhardissent, ses doigts, un récital, me voici à deux doigts, de terminer le bal…Nos lèvres se ressoudent, nos langues se mélangent, nos corps deviennent ardents, on ne peut rester là…La chambre est au-dessus, tout en tenant sa robe, elle me suit, m’embrasse encore devant une porte muette… Ce n’est pas la bonne clé, c’est une clé à carte, et elle entre en riant, en se déshabillant…Là, je perds la tête, cette fille est un diamant, la chambre est son écrin, ses seins, je les admire et me plonge en eux, suçant, tétant, léchant, massant, et elle recommence, et le combat perdure, un volcan amazonien, des secrets de douceur, des senteurs exotiques, un parfum enivrant, je perds tous mes repères, je redeviens enfant, et puis la laisse faire, elle devient amazone, aimant l’équitation, je comprends mieux pourquoi, et elle se trémousse, cherchant loin son plaisir…J’accompagne ses désirs, devance ses sourires, je la prends dans mes bras, et guide ma verdeur dans son jardin d’Eden…Elle se met à chanter, un chant comme les sirènes, un chant de femme louve qui jouit son plaisir, et je l’accompagne, vers les plages désertes, entre dans son palais, délivre ses passions…Je sais maintenant ce que c’est qu’un orgasme, celui qui vient de loin, qui provient de son sexe, parcourant tout son ventre, dans les moindres recoins et qui la fait crier, délivrant ses fantasmes…Chatte, plus que ça, moi je n’en avais pas trouvé… Collée contre mon sexe, elle vient me réveiller… Un simple repos guerrier, un peu comme une trêve, le temps d’un jus de fruit, et d’un baiser sublime, pour reprendre ses esprits, et le monde s’éteint…Sa main masse mon sexe, le maintient au repos et ses lèvres câlines, glissent sur la hampe, et par ce délice, je deviens plein d’ardeur…Et là, elle se cambre, s’ouvre comme une fleur, et ses petites fesses me remplissent de bonheur… Elle veut tout goûter de moi, de mes saveurs, et sans hésitation elle écarte ses fesses… -Michel, viens, j’aime le sexe, je veux te connaître, entre dans ma courette….Sa chatte s’ouvre sous moi, je lèche tous les endroits, puis passe aux envers, et là je suis le roi, mes doigts deviennent soie pour préparer cet acte, mon dard devient acteur, et il franchit la porte, il glisse dans son antre, un vrai puits de douceur, que je pénètre avec tendresse, délicat et courtois, je suis à son écoute, elle entame un concert, et je n’ai plus de doute, par là aussi, elle aime la vie de couple…Sa chatte s’ouvre sous moi, je lèche tous les endroits, puis passe aux envers, et c’est catégorique, ce n’est pas fait pour ça… J’ai dû faire une erreur, ou je suis trop pressé…Je reviens sans commentaire, elle décide, je respecte…Mon dard est excité, elle ne me tient pas rigueur d’avoir essayé… Elle se fait pardonner, décuple sa douceur, revient sur mon ouvrage, se donne davantage, explose ses orgasmes, ses seins sont dans mes mains, deux boules douces et tendres, que je masse et excite, pinçant ses deux tétons, m’enfonçant dans sa chatte, et là c’est un concert, elle s’ouvre et s’écartèle, j’atteins le nirvana, et je vais exploser…Et tout s’intensifie, le coït est effroyable, je la démonte, je la baise avec ardeur, puissance, sans répit… Et des bruits incongrus s’échappent de nos efforts, ça mouille de partout, mais c’est juste du délire…Elle subit, me sourit, puis elle rit, et m’accompagne, m’offre ses vocalises, jusqu’à l’extase, ivre de désir, en sueur… Elle me veut en elle, maintenant…Elle n’a aucun complexe, elle s’offre sans pudeur, accompagne mon sexe, ondule face à moi, elle attend le moment… Puis elle le provoque, ressentant ma puissance, s’ouvre encore en jouissant, appelle l’halali ? Tout en se caressant…Alors, contraint, forcé, je lui lâche ma sauce, en la prenant en plein, la clouant sur le lit, écartelée, ravie…Je la regarde dormir, elle bouge un petit peu, une simple toilette, et le jeu peut reprendre…Je sens sa main sur moi, elle glisse vers mon ventre, après un long baiser, elle remet le couvert, et ne trouve rien de plus que s’offrir en pâture, elle se masturbe, et écarte ses cuisses, m’invite à la brouter, sa tête vers ma bite…Soixante-neuf exquis, une entrée en matière, là, je vais morfler, je le sens d’expérience, car elle a des réserves que je ne possède pas…Son antre est un délice, ma langue s’y fait un nid, et tandis que sa bouche se transforme en fourreau, je minaude sa chatte, jusqu’à ce qu’elle jouisse, elle est au paradis…Trempée, inondée, mes doigts explorent, jouent avec le clitoris, tournent ce bouton d’amour, trouvent l’entrée de la grotte, elle parle à mon sexe, le veut dans son vagin, elle se met en position, écartelée, offerte, sur le dos, comme une gourgandine, quémandant mes faveurs…Les cuisses repliées, son bonbon est ouvert, mon gland passe sa porte, et délicatement je pousse tendrement, je crois qu’à cet instant, je suis le roi du monde…-Oh, oui, viens… Prends-moi… Délivre-moi… Je suis tienne et soumise… Fais-moi l’amour tendre, l’amour comme un couple, comme pour un bébé… Donne-moi ta semence, j’ai besoin de t’aimer…Ce mélange, de bras, de cuisses, je la savoure et deviens son amant sans l’ombre d’un doute… On repousse l’instant, jusqu’à l’extrême limite, puis d’un commun accord, je libère ma bite et gicle dans son jardin, comme jamais ne l’ai fait, avec autant de force, de passion, de tendresse, la prenant dans mes bras, pour ressentir ses tremblements, son orgasme de fond, une extase de folie, mes oreilles résonnent de ses vocalises, et des paroles chaudes, torrides qui l’ont accompagné…Le soleil éclaire la pièce, le golf nous attend, on a une heure pour venir la taper, nos baisers se succèdent, je suis sur un nuage, elle entre dans mon cœur, Chantal, un vrai bonheur !Elle tape à son tour, on cherche encore la balle…Je ne m’énerve pas, je souris, c’est tout…Elle me suit, me regarde, regarde la balle s’élever dans les airs, rester sur le parcours, pas mal pour une première, ne connaissant pas la escort hatay zone… Elle gambade dans le pré, regarde les voiturettes, chantonne à mon côté, j’attends mon tour, on s’embrasse en plein green…Bon, je ne suis pas champion, mais l’estomac réclame, on opte pour le port, salade de tomates, poissons grillés…La balade après manger, c’est le chemin du bord de mer, entre plage et dunes, on s’assied à l’abri du léger vent… Sa robe en coton s’ouvre sans rien demander et mes mains en profitent, s’y glissent pour jouer…Coquine Chantal savoure ma verdeur, qu’elle précise et entretient, puis elle la fait sienne en coulissant sa main…Ses seins me font damner, je les excite si bien, qu’elle jouit un orgasme mammaire, tendrement partagé…Ma semence explose, elle ne gaspille pas, se tourne et se propose, et j’hausse les épaules, c’est elle qui décide, avec sa langue s’agite et je fonds comme un roi, éperdu, emporté dans un monde magique et ses lèvres sataniques achèvent mon plaisir, au fond de sa gorge…Elle avale le tout, elle le fera souvent, gourmandise de chatte, et moi j’adore ça…Il est temps de partir, les routes seront encombrées, elle n’a pas de principe, demain matin 08:30 ce sera sa limite…-Garde-moi dans tes bras, encore, et encore, fais de moi ton amante, encore un petit peu, je suis trop excitée par ce week-end inouï, quand seule dans ma chambre je sais si j’ai rêvé….On trouve le haras, elle devient hystérique, je connais les chevaux, l’entraîneur, ce sont des vieux potes… Je demande s’il est possible de faire un tour sur la plage, un rêve de mon amie, pour son anniversaire…La réponse est rapide, deux bêtes magnifiques, le regard excité par une sortie de plus, et nous montons en selle, en suivant leurs conseils, prendre sur la droite, attentions aux rochers, ensuite c’est du sable, revenir plus tranquilles, ils sont sortis souvent…Bon, ils trottent au départ, Chantal, n’a jamais monté de tels anglo-arabes, crème de l’élevage, un peu vieux maintenant, mais leur docilité, est un pur plaisir et ils partent au galop juste avec un clac de langue…Si elle a mis un jean avant de sortir de voiture, son top est vraiment top, ses seins pointent à loisir, mais je ne dis rien, le spectacle m’attire…Deux ou trois kilomètres, les rochers, puis le sable, et les bêtes s’envolent comme des chevaux sauvages et un raid magnifique couronne cette étape…On les laisse souffler, plus haut dans les dunes, au milieu de nulle part, le jour commence à décliner… Je la prends dans mes bras en regardant la mer, elle fond contre moi, je soulève son tee-shirt, j’embrasse ses tétons, ses seins, sa bouche, et elle en a envie, il faut que l’on se couche…Son Jeans est arraché, mon sexe est sorti, alors sans préambule, devant cette beauté, cette nature sauvage, je la prends sans prendre de gants, l’enfourne, la baise, la pilonne, un vrai marteau-piqueur…Elle jouit sans répit, des arpèges de notes, et en lionne affamée, elle continue ainsi, jusqu’à la dernière goutte… Ses griffes dans mon dos, ont tracé des sillons…Enlacés, épuisés, les chevaux nous regardent, tranquilles, attendant le retour…Nos baisers nous transportent, un monde merveilleux vient de nous enchanter, je vais être malheureux entre mes 4 murs, je vais crever de rage, attendant le week-end…Elle se rhabille, déesse ensorcelée, ses tétons sont pointés quand elle reprend les rènes, je la suis lentement, en rentrant au domaine… Mes amis offrent à boire, quelqu’un prend sa guitare, il est près de minuit lorsque je démarre, et direction Paris…Moi aussi, en rentrant, je pense que j’ai rêvé…B.Chantal, la suiteCe week-end restera dans ma mémoire, je pense qu’elle aussi a eu de bonnes vibrations et nos étreintes, début de notre histoire, marquent cette passion qui va nous rapprocher…Le week-end d’après, rendez-vous dans sa ville, et comme toujours je me gare au même endroit… Elle me sourit venant à ma rencontre et notre baiser, réchauffe toute la contrée…Je veux prendre un hôtel, pas trop loin, juste de quoi dormir…Elle me parle de son appartement, elle n’y vit pas seule, elle a eu une fille d’un mariage précédent, et sa fille majeure n’est pas là ce week-end, pourquoi ne pas profiter et venir chez elle ?-Bof, si tu y tiens, je connaitrai ton antre…-Oui, celle-là aussi, tu verras c’est très calme, plus que la première quand tu es avec moi…-Même quand on y sera ?-Chut ! Je tiens à ma réputation, mais ici, c’est chacun chez soi et les vaches seront en paix !Je la suis dans la rue adjacente, un immeuble récent, une cour, quelques fleurs… L’entrée est agréable, nous prenons l’ascenseur… Le baiser s’arrête juste au bon palier…Je visite avec elle, propre et bien rangé. Elle m’offre une bière pour me réconforter…-Ce soir si tu veux, on peut rester ici, repas en amoureux pour cette première fois… Je veux que tu te sentes aussi bien que chez toi, ma fille habite ici officiellement, mais elle a un ami et reste souvent chez lui, je ne la vois qu’en passant…-C’est bien, tu dois en être fière, tu aurais pu le dire, mais je sais, nous sommes allés si vite…-Effectivement, et je voulais trouver le moment, t’expliquer… Je la vois mariée prochainement, dans quelques mois sans doute, ils veulent un enfant, je suis un peu jalouse, avant notre rencontre, avec mon ami, j’aurais bien aimé lui faire un petit frère… La vie en a décidé autrement, il m’a quittée, je suis seule à présent, enfin plus depuis 8 jours…-Nous, c’est tout petit, tout jeune, tout chétif, nous allons apprendre à nous connaître, si on en a l’occasion…-Mais oui… Les sentiments ne se guident pas, on les ressent, je suis bien avec toi, disons que ce premier week-end marque notre début, le début d’une histoire, et je ne suis pas déçue…-Moi non plus, je rêve de ton corps du fond de mon studio, et je te fais l’amour en rêve, bien plus qu’il ne faut… Tu m’as ensorcelé…-J’aime ta gentillesse, ta passion avec moi, quand tu me fais l’amour, je ressens ton émoi… Je ne peux que m’offrir, j’aime beaucoup le sexe, tu t’en es aperçu, je te le répète…La chambre est bien trop loin, et la porte fermée, les premières caresses affirment ce qu’elle disait, et c’est un feu de joie qui prend dans son lit, pirouettes et râles étouffés, et lorsqu’elle se déchaîne, je me sens crucifié, empalant ma déesse sur mon sexe dressé…Au milieu de la chambre, par terre, en l’air, dessus, dessous, je lui rends ses caresses, elle se donne à merveille, et les feux sont partout…-Viens maintenant, prends-moi comme dans un hôtel, j’aime les premières fois, la découverte, l’émoi… Baise-moi sans arrêt, jusqu’à ce que tu viennes, je veux jouir de toi, je veux être imprégnée par ton sexe et ton amour aussi, je veux vivre avec toi, devenir ta maîtresse… Oui, fais-moi l’amour encore, et encore et non pas que du sexe, je t’aime depuis 8 jours, je suis déjà à toi, hatay escort bayan et j’oublie tout le reste…On retombe épuisés.Je lui ai tout donné, tout fait, sauf ce que vous savez… Bon, mais elle est trop magique, trop douce, trop impudique, je l’aime depuis toujours, je vais la dévorer…Lorsqu’enfin on sort prendre un peu l’air des jardins, promener dans cette petite ville, ses coins et ses recoins, deux amoureux transis, se bécotant comme au temps de Peynet et de ses personnages, juste craquant, pas de sexe, des baisers…Le week-end passe trop vite, je l’ai prise partout, dans son appartement, c’est comme électrique, il suffit d’un instant, et on fond l’un sur l’autre, recherchant des baisers, des caresses, parler de notre plaisir, mais pas trop d’avenir…Cela viendra plus tard, avec des choix cruciaux. Moi chez elle, elle chez moi ? On se pose la question…C.Chantal, la rupturePour ce premier essai de vie commune, je prends quelques affaires et m’installe chez elle, je travaille assez loin, une heure trente souvent, parfois plus si accident sur le parcours…Mes retards s’accumulent, j’entends des remontrances, je sais ce n’est pas mon genre, mais je suis amoureux…Je rencontre sa fille, son copain, et cette vie de rêve, ce bonheur sans limite, s’achève un beau matin… J’ai trop exagéré, ce n’est plus possible, presque une mise à pied pour retards incessants….Elle tranche. C’est elle qui vient chez moi, dès le week-end prochain…De mon côté je me refais une santé avec ma hiérarchie, mais c’est pour Chantal que commence la fin…Des retards, des impossibilités, elle n’est plus la même depuis quelques semaines…Ce n’est pas que la SNCF, ou les bus de la ville…Elle m’avoue que dans ce laps de temps, elle a recroisé son ancien partenaire…Ils se sont revus par hasard, il est revenu sur certains critères qui les a séparés… Il aimerait reprendre là où ils en étaient restés, voire, faire un enfant pour resceller leur couple, et partir du bon pied, pour une seconde idylle…Elle ne peut refuser, et la scène est très dure, moi je suis déchiré, un vrai coup de massue…Mais je veux sauver la fin, garder un bon souvenir, elle comprend et accepte ce que je viens de lui avouer, j’avais programmé un week-end, au ski, avec mon CE…Elle déménage ses affaires avec son copain, notre voyage aura lieu la semaine d’après, rendez-vous vendredi soir train de nuit, gare de Lyon…Ma peine se lit sur mon visage, j’ai du mal à dormir… Mais ce week-end me donne un espoir, du moins, la revoir, la serrer contre moi, le temps de me faire à son choix, l’amour ne se dicte pas…Je l’aperçois tirant sa valise, on entre dans le buffet de la gare, pour attendre le train et mes collègues.Une bise accolade, elle se laisse approcher, elle n’est pas la sauvage que j’aurais pensé…Les couchettes sont installées, pas question de gaudrioles, à huit par compartiment…Elle me sourit en montant dans la sienne, il est possible d’en descendre, une fois les lumières éteintes…Et c’est ce qu’elle fait, sa main ne m’avait pas quitté….Elle soulève le haut, se frotte, je deviens fou, cadeau de rupture ?Je prends et elle prend aussi, et c’est divin, elle me tient !…Elle se contorsionne, descend un petit peu et sa bouche remplace sa main…Dieu que c’est bon dans cette intimité obscure, que de se faire sucer par une bouche douce à en crever d’extase…D’ailleurs, elle me fait si bien, elle adore cela, je sens que ce n’est pas loin, et le contrôleur entre, on ne bouge plus, sauf elle qui continue sa fellation sublime… J’ai du mal à parler, simple vérification pour nous réveiller à l’approche du terminus…Dès qu’il est parti, j’explose… C’est un festival de sperme qu’elle recueille dans sa bouche, et avale, elle aime la dernière goutte…Elle ne s’est aperçue de rien, penchée sur son affaire, dissimulée par mon corps, lovée dans sa tanière, elle est allée au bout sans se poser de question, me laissant pantois de plaisir et de honte, je pense que le contrôleur a pris un de ses plus beaux jetons…Nous nous installons dans notre chambre, réservée à nos noms, la madame n’existe pas encore, mais un jour…Nous restons dans la chambre toute l’après-midi, on fait une croix sur l’excursion, demain c’est la montagne, un col assez costaud….De fil en aiguille, on remet le couvert, si fort qu’elle passe par plusieurs étapes… C’est un combat de titans, elle en a tellement envie que je me demande si je n’ai pas ma chance en l’emmenant au paradis… C’est donc orgasme après orgasme, que je le la prends avec passion, délirant nos ébats, elle se laisse aller, je mets toute ma science, elle jouit sans compter, mais ne veut toujours pas ouvrir sa porte arrière…Alors, je la prends en levrette comme si je la sodomisais, et dans un concert de râles, sa chatte détrempée me fait un fourreau de douceur, et je m’imagine la prendre dans son c…Que cette position fut magique et je crois qu’elle l’a deviné, lorsqu’elle a senti ma trique, ma position fétiche, mes râles annonciateurs, elle m’a laissé faire, bousculée, démontée, on a jouit ensemble pour un dernier concert… On n’a pas voulu reprendre de la nuit, car on se levait tôt, il nous fallait récupérer, j’ai eu du mal… Elle aussi…Mais ses baisers étaient tendres, et me disaient merci…La montée est assez dure, la troupe suit le guide, le temps est superbe, la température supportable, et cela va aller s’améliorant…Mais je ne suis pas entraîné pour le marathon et quand le rythme s’accélère, je dis pouce…Il est temps de manger près d’une estive servant en hiver de refuge en cas de mauvais temps…Le guide accepte de nous reprendre en descendant… C’est parfait, Chantal cache sa joie, et je cache la mienne, elle va y repasser…Dès qu’ils ont le dos tourné, je fais du feu, donne de la lumière, ouvre le haut de sa combi et la réchauffe avec mes mains… Ses seins sont magnifiques, et je bande déjà en lèchant les deux globes, les massant, suçant les bouts dressés…Ce qui se passe dans ce réduit de montagne restera à jamais dans ma mémoire, une partie de chasse, une baise effroyable, le fait d’être enfermés, en sécurité, elle devient une fée et m’emporte dans son monde me donnant tout ce qu’elle invente, et plus encore… Sa chatte devient mon gite, ses seins se font fourreau pour ma bite, elle décuple tous ce que l’on a fait, se donnant sans complexe, cherchant à jouir, de mon sexe, de mes doigts, de ma langue, c’est une lutte de haute voltige que l’on exécute, ravis… Quelle entente, quelle passion, un rêve de la prendre, la reprendre sans cesse, l’entendre jouir en recevant ma semence, ou la récolter dans sa bouche et avaler, nectar ou récompense…Ivres de caresses, nous attendons le retour de la troupe, puis la redescente, et direction Paris…Chantal c’est fini, c’était une belle histoire, une rencontre entre adultes… Mais la vie n’a pas voulu que notre histoire devienne encore plus belle, je garde toutefois ces instants de folie, de sexe, cette infinie tendresse que je ressentais en la prenant, faisant de mes orgasmes les plus beaux de ma vie…FIN Marika842010mars 2019

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

à l’hotel

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

à l’hotelAu cours d’un shopping avec une amie dans le rayons lingeries d’une grande enseigne, pendant que je me choisissais des ensembles et que je lui demandais son avis…Elle me parla d’un plan baise qu’elle avait pensée mettre en place…Elle travaille comme réceptionniste dans un grand hôtel de très haute gamme.Toujours tirée à quatre épingles, elle est très féminine, même lorsqu’elle travail…Elle porte un tailleur jupe aux couleurs de l’hôtel, elle est très craquante habillée de la sorte, avec ses talons hauts et fin sur ses escarpins…Toujours bien coiffée et maquillée, elle a un corps de rêve… Avec des formes là où il faut…Une jolie paire de seins qui se tiennent, une taille mince et fine, un cul à tomber par terre, et une paire de jambes superbes longues à ne plus en finir…Un Canon…Tous les mecs craquent pour elle…Je sais qu’elle porte tous les jours des dessous hyper sexy sous son uniforme ; elle est comme moi, folle de lingerie…Célibataire, elle en profite un max pour ce faire un tas de mecs, et de nanas (elle touche aux deux, comme moi…)Régulièrement et quand elle remarque des clients qui lui plaise, elle n’a pas de difficulté à arriver à ses fins…Pour plus de commodité, elle loge sur place, elle a une chambre de l’hôtel à sa disposition…Après le service, elle fait venir ses amants discrètement dans ses appartements… ou elle se fait prendre dans les chambres des clients qui lui plaisent…L’autre jour elle me racontait comment elle c’était faite sautée dans le local du ménage, pendant que toutes les femmes d’entretien étaient en train de travailler dans les chambres….Mais aujourd’hui elle a une commande spéciale d’un des clients de l’hôtel…Ça fait plusieurs années, maintenant qu’elle se fait sauter par ce type…Agé d’une quarantaine d’années, il lui a avoué sur l’oreiller, Que son fantasme serait de se taper un mec en même temps qu’elle, un petit trio…Elle lui demanda s’il voulait se faire un minion ou au contraire un mâle viril… avec tous les mecs qu’elle connaissait, elle lui dit qu’il n’y avait aucun souci pour lui trouver ce qu’il désirait…Non, il voulait se taper un trav…. mais, attention, la commande portait sur une personne très féminine…C’est pour cela que ma copine à penser tout de suite à moi…Je lui répondis sans aucune hésitation, que c’était OK pour moi…J’étais très excitée de sa proposition, et je lui demandais comment il fallait que je m’habille pour ce rendez-vous…C’est pour cela qu’elle m’en a parlée dans ce rayon, pour voir avec moi ce qui me mettrait le plus en valeur…Après plusieurs essais, on finit par trouver un ensemble sympa de marque…Son plan était simple ; dans ma voiture en bas de l’hôtel, j’attendrai son feu vert par SMS quand elle serait dans la chambre du mec pour me demander de monter, habillée comme une cliente de passage…Il fallait que je m’habille d’une façon classe, et surtout pas vulgaire, afin de passer inaperçu au milieu des clients…Assise dans ma voiture, garée sur le trottoir d’en face, mon portable vibre… C’était le feu vert ; L’étage, le N° de chambre, et me signalant qu’elle avait mis en libre accès la porte, pour que je puisse rentrer sans les déranger…Habillée d’un tailleur pantalon noir, mes escarpins vernis assortis, je suis rentrée dans le grand hall…J’ai repérée les ascenseurs… j’ai foncée dans leurs directions, comme si j’étais une habituée des lieux…Sans aucunes difficultés je suis montée dans la cabine toute tapissée de miroirs… même au plafond…Je suis montée à l’étage précisé par ma copine, tout en m’admirant dans les miroirs, et en profitant de faire des petites retouches de maquillage…Arrivée à l’étage tapissé de moquettes et de bois au mur, un peu rococo…J’ai cherchée sur les portes le numéro qu’elle m’avait indiqué…Le voici…Comme prévu, je mis la main sur la poignée… appuya… la porte s’ouvrit…Je tapotai doucement sur la porte pour leurs signaler mon arrivée…Une voix d’homme m’invita à entrer…Je passai l’entrée, en direction de la chambre d’où la voix était parti…Je me suis avancée en marchant doucement pour voir… Au bout d’un grand lit, au pied, un homme était assis en peignoir blanc, de dos, les cuisses poilues écartées… Une femme à genoux et recroquevillée entre ses jambes… montait et descendait sa tête à un rythme soutenue accompagné de bruits de succions, et de gémissement de plaisir…. Ma copine n’avait pas pu se retenir de m’attendre…Encore en tailleur, sa veste déboutonnée, ses mains placées aydın escort sur les cuisses de son amant, se délectait de sa bite…Je suis venue me placer devant eux, pour ôter mes vêtements, tout en la regardant bouffer la queue de son homme…Il la regardait faire, tout en lui caressant la tête de ses mains, en lançant un regard dans ma direction, me félicitant de ma beauté…Mon regard aimanté sur la beauté du spectacle, je commençai à me dénuder, déboutonnant ma veste de tailleur, puis déboutonnant mon pantalon, qui glissa rapidement à terre sur le nylon de mes bas… Mon pantalon étant large, je nu pas de difficulté à m’en débarrasser sans retirer mes escarpins (que je voulais garder aux pieds, j’aime baiser avec, et les hommes aiment que les femmes les gardes aussi…) Le pantalon parterre et ma veste posée sur le fauteuil de la chambre, je me suis retrouvée en petite tenue devant lui…En ensemble neuf de marque sur moi ; soutif, culotte, porte jarretelles, bas nylon couture, et mes escarpins à talons hauts et fins…Il m’invita à rejoindre ma copine, pour lui faire un duo de suceuses…Je m’exécutai…Il écarta d’avantage ses cuisses pour faire une place à coté de ma copine…Je me mis dans la même position qu’elle, tout en glissant ma main droite sous sa jupe à la recherche de sa chatte à travers le fin tissu de sa culotte…Je ne mis pas longtemps à la trouver… son tissu était déjà tout trempé de sa mouille…Je me mis tout de suite à lui titiller sa fente en remontant vers son clito…Elle se mit à roucouler d’avantage, étouffée par le morceau de viande qui lui remplissait la bouche…Mon visage arrivé à la hauteur de celui de ma copine, je lui fis des petits bisous sur la joue, et je donnais des coups de langue sur la verge du mec…Elle relâchât la bite de son amant, j’en profitai pour lui rouler une pelle avec des beaux jeux de langues bien visible pur exciter le mec…Elle gémissait de plaisir, je lui avait décalée le fond de sa culotte sur le côté, et je lui avais rentrée deux doigts dans la fente que je tournais et montais dedans…C’était à mon tour de gouter à la bite de son mec… je pris le relais…Elle était bonne, avec son gout de salive de ma copine et de son sperme d’excitation…Ma copine est revenue sur la queue de son amant, on lui faisait des jeux de langues sur son gland, se faisant au passage des jeux de langue entre nous…On le suçait à tour de rôles…Ma main était trempée de sa cyprine qui coulait abondamment, et finissait par faire des auréoles sur la moquette de la chambre…Ma copine finit par se lever, pour se mettre à son aise, je débranchai mes doigts de sa fente, j’avais fini par lui en mettre trois qui glissait dedans jusqu’à ma main…Je branlais le type, pour pouvoir regarder ma copine se déshabiller…Lui aussi en profitait pour ce rincer l’œil…Il faut dire qu’elle est vraiment exceptionnellement belle…Elle finit de retirer sa veste, et après avoir baissée la fermeture éclair, elle fit tomber sa jupe à ses pieds…Le gars éjacula à ce moment-là, le premier coup…Je me précipitai, vite la bouche ouverte, pour recevoir ses premières semences en saccades…Hummm, de la bonne crème bien chaude…J’en récupérai le plus possible dans ma bouche…Sans l’avaler, je fis signe à ma copine en me levant qu’elle vienne vers moi pour que l’on se partage notre butin à deux tout en se roulant une pelle d’enfer…J’adore ça…Ma copine était comme moi habillée qu’avec ses dessous ; elle portait un magnifique ensemble de lingerie ; soutif, culotte de couleur gris perle, avec sur ses longues jambes, pour les sublimer, une paire de bas up couture assortis à sa lingerie…Elle était magnifique…J’avais ma bite toute dure dans ma culotte, qui faisait une belle bosse sous le tissu…Ma copine retira sa culotte avec tout le fond trempé par sa mouille… j’en fis autant… et l’on retira chacune notre soutif… hélas pour moi, je ne ferai pas de compétition avec elle concernant la dimension de sa poitrine…Elle en a une paire magnifique, ferme, avec du volume… moi, c’est tout plat…Tout en nous matant, le mec c’était couché sur le côté, son peignoir ouvert en grand, sa bite molle à la main, qu’il essayait de ranimer en la secouant dans tous les sens, en se branlant…Il nous demanda de lui faire un petit spectacle pour l’exciter, pour que Popole se redresse et se durcisse…Ma copine se positionne à quatre pattes, son joli postérieur tourné vers moi, parallèlement au type allongé au milieu du grand lit…J’ai commencée escort aydın par lui faire des baisés sur ses petites fesses bien fermes et rebondi, puis les lécher… Une de mes main s’activait à lui branler la fente de nouveau… ça coulait encore bien de son vagin… elle ronronnait, et gloussait de plaisir…J’ai descendu mon visage pour lui lécher sa fente, m’abreuvant de sa cyprine…Je remis de nouveau mes doigts dedans, en lui faisant rouler son clito tout dur sous mon pouce…De mon autre main, à tâtons, j’avais récupérée la verge de son amant que je sollicitais en le branlant, et en insistant avec mon pouce sur son petit bout de chair sous son gland…Sa bite était de nouveau, à lui, aussi de service, dure et raide, avec du sperme d’excitation au bout du gland, que je récupérais pour m’en enduire ma main qui lui branlait la hampe…La mouille coulait à l’intérieur des cuisses de ma copine commençant à lui tremper les hauts de ses bas up… Elle était bien excitée, et prête à être prise…Le mec déchira un emballage de préservatif, puis se le déroula sur la verge jusqu’aux couilles…Je cédai ma place, au mec qui se releva, et se plaça derrière elle à genoux, pour la prendre en levrette…Après avoir retirée mes doigts de sa chatte, pour laisser place à la bite de Monsieur…Il guida sa verge avec sa main pour la lui rentrer sans aucune difficulté jusqu’à la garde dans sa chatte détrempée… A lui l’honneur de la limer le premier… ce qu’il s’appliquait à lui faire…Il lui claquait le cul, avec des bons coups de reins secs…Pour étouffer ses cris, elle s’efforçait de mordre les draps du lit…J’ai aidé son amant à se débarrasser de son peignoir pour plus de confort, sans le gêner dans ses gestes de pompage de minou…Je me suis déplacée, pour venir me placer, sur le dos, ma bite à la hauteur du visage de la belle, pour lui proposer de me faire des fellations, pendant les coups de tampons…Elle lâchât ses draps pour me prendre ma bite dans la bouche, me la pompant rapidement, et me la mordillant de temps en temps, quand les orgasmes montaient en elle…Des cris étouffés sortaient de sa bouche… heureusement encombré, si non tout l’hôtel serait alerté…Au bout d’un moment, je ne pouvais plus me retenir… j’ai balancée ma crème dans sa bouche, qu’elle c’est en pressée de rendre étanche en serrant ses lèvres sur ma verge…Je pense que je lui en ai balancée un bon paquet… je sentais mes saccades longues et bien fournit…Le mec continuait de lui claquer le cul contre le bas de son ventre…Je sorti ma bite qui se ramollissait rapidement… Elle sortait luisante de sperme et de salive de sa bouche gourmande…Je l’entendais haleter de plaisir, avec des gémissements la bouche fermée pour garder ma semence…Une fois ma queue sorti, je me suis glissée en arrière pour amener mon visage à la hauteur du sein…Bouche contre bouche… elle l’ouvrit pour que l’on se partage ma jouissance en se roulant des pelles…Un délice…Une fois ma liqueur partagé et avalé, le mec arrêta de la limer,… sorti sa verge de ses entrailles… Puis la plaça plus haut, la présentant devant son petit trou…Je savais que ma copine allait souffrir un peu, le temps que la bite de son étalon lui force sa rondelle…J’étais devant elle pour la rassurer, en lui tenant les mains…Il lui poussa son bout de viande en forçant son anus à s’ouvrir…Elle se raidi, me serrant les mains fort… je lui forçai la bouche avec ma langue pour lui imposer une pelle…Elle hurlât quand il rentra son gland jusqu’au bout, aucun son ne sorti, ma langue dans sa bouche lui bloquant la sortie…Elle soufflait comme un bœuf quand il commença ses va et vient moins rapide que dans sa chatte…Je me plaçai sous elle, en position de 69, pour lui lécher son minou trempé, et pour qu’elle évite de gueuler une bite dans la bouche…Je léchais les couilles de son mec au passage, elles me frottaient le visage…Il n’allait pas tarder à balancer…Il sorti sa verge du cul de ma copine,… je lui arrachai la capote de sa verge, puis je le fini de le branler en face de l’anus de sa dulcinée…Dans un râle, il balança son sperme sur la rondelle dilatée, qui coulait sur la chatte, pour finir dans ma bouche grande ouverte en dessous…Je récupérais le sperme mélangé à de la cyprine dans ma bouche…Ma copine ne bougeait pas attendant la fin de notre petit manège…Nous étions crevés, une pause était de rigueur…Couchés sur le dos tous les trois, on soufflait… on fit les présentations… Il était aydın escort bayan temps…Après avoir fait notre petite pause, ont repris nos accouplements…Ma copine sur le dos au milieu du lit, les jambes en l’air et écartées, mes genoux sous ses fesses, je lui pénétrais sa chatte, la limant normalement… pendant que son amant me tournait le dos à cheval sur son thorax, se régalait de lui faire une branlette entre ses seins…Bien placée, je me régalais de mon côté à prendre mon temps pour lui donner du plaisir, en m’arrêtant, ma verge plantée dans sa chatte humide et chaude, à lui titiller son clito de mes doigts…On la sentait avoir des soubresauts de plaisirs…Quand ses orgasmes commençaient à monter, pour éviter d’ameuter le quartier, son Jule se déplaçait pour lui imposer une fellation…Sur le point de non-retour, j’ai sorti ma verge du sexe de ma copine… j’ai vite arrachée ma capote pour finir de frotter mon gland sur sa vulve pleine de mouille…Je n’ai pas tardée à exploser… balançant un jet juste derrière le cul de son amant, j’ai continuée par d’autres saccades qui ont suivi, faisant un trait blanc de sa chatte à son mec…J’ai laissée reposer ma verge qui se ramollissait sur les lèvres rouges, irritées de ma copine…Elle attendait que son mec se finisse entre ses mamelles…Il finit, lui aussi par jouir, dans un râle, balançant le plus gros de son sperme à la base du cou de sa maitresse… Puis ce fut à mon tour de prendre mon pied…Pas encore remis de mes émotions, je me suis positionnée par automatisme, à quatre pattes, leur présentant à tous deux, mon croupion vers eux….Je ne sais pas ce qu’ils faisaient derrière mon cul…. Mais ce que je sentais était très agréable, et me plaisais…Des visages s’enfouissaient dans ma raie pour la lécher… avec des pointes de langues qui me déposaient de la salive sur, et dans ma rondelle… comme des abeilles auraient butinées une fleur…Je sentais des mains qui s’occupaient de mon sexe, en le caressant, et en le suçant… Son mec me l’a même frotté avec la sienne…Je me suis mise à re bander…J’ai entendu le déchirement d’un emballage de préservatif, … je n’allais pas tarder à être sodomisée…Je commençais à préparer mon anus à sa pénétration, en le faisant travailler, le contractant, et inversement…Un dernier coup de langue par ma copine sur mon petit trou… puis je senti le gland de son mec, d’abord le passer dans ma raie pour l’humidifier de salive… Puis il le pointa sur ma rondelle… pour ne pas avoir mal, et pour que le mec prenne du plaisir sans forcer comme dans la chatte de sa copine, je décontractai bien mon orifice….Je senti une petite douleur habituel au début, le temps que ça se place, et que ça fasse sa route à l’intérieur, alors cette douleur disparaît, pour se transformer en plaisir…Hummm,… ça y est, il me la rentré, et la pousse bien au fond…Je senti ses couilles contre les miennes, sa bite est en moi… et j’aime ça,… sentir la dominance d’un homme qui me sodomise,… je suis sa soumise…Ma copine c’était mis en dessous, et me pompait le dard, comme un petit veau…Il me limait maintenant bien le cul, je sortais des petits cris, et gémissements de plaisir…Je savais que nous en avions pour un bon bout de temps avant qu’il ne jouisse, il avait déjà éjaculé trois fois…J’avais l’anus en feu, avant qu’il ne balance sa crème sur mon dos en arrachant sa capote…J’ai eu plusieurs orgasmes, et j’ai jouis dans la bouche de ma copine…Les draps étaient tout poisseux, mouillés de cyprine et de foutres quand t’ont a arrêtés notre parti de jambes en l’air… nous étions tous trois heureux et rassasiés de sexe pour aujourd’hui…Nous avons pris une douche tous ensemble, nous savonnant mutuellement, accompagnés de caresses, et de petites gâteries buccales…Après la douche ma copine et moi avons passées de la crème sur nos parties intimes qui avaient été sévèrement sollicitées…Le mec était sur le lit couché avec son peignoir à mater la télé, le repos du guerrier… Pendant que nous nous rhabillons, coiffons, et nous remaquillons…Nous avons ma copine et moi, rangées un peu la chambre, et surtout récupérer tous les préservatifs usagés qui trainait partout…J’ai roulé une pelle à mon étalon pour lui dire au revoir, le remerciant des plaisirs et des orgasmes qu’il m’avait donné…Je pris mon sac… et ressortie de la chambre direction les ascenseurs, et ma voiture qui m’attendait dehors…Ma copine me rappela le lendemain, pour me dire que le mec était aux anges, et qu’il était pressé de remettre le couvert la prochaine fois qu’il redescendra dans la région…Je lui confirmai qu’elle pourra de nouveau compter sur moi, avec joie… Même pour d’autres plans de la sorte…Bises coquines

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Une histoire vraie

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Une histoire vraieUn jour que j’étais allée voir mon père, comme il m’arrivait de le faire, j’ai trouvé la photo d’une jeune fille dans un cadre dans sa chambre. Je lui ai demandé qui c’était. Il m’a répondu que c’est une amie.Je ne lui en voulais pas, parce qu’il était veuf depuis pas mal d’années, mais la fille me semblait un peu jeune.Je lui ai demandé quel âge a cette fille. Il m’a répondu qu’elle a dix-neuf ans. Je pensais que mon père en avait soixante-treize et cette fille si jeune…- Tu fais quoi avec elle, ai-je insisté ?- Que veux-tu qu’on fasse, m’a répondu mon père ? On discute ! On échange !- Tu sais te servir d’un ordinateur, lui ai-je demandé ?Il m’a répondu qu’il s’est acheté un iPhone. Je n’en revenais pas. Moi, j’avais déjà du mal à avoir un appareil pas trop vieux et lui il s’était payé le dernier appareil à la mode. Maintenant, je commençais à avoir des soupçons.- Et tu l’as trouvée où, cette fille ?Mon père hésitait à me répondre.- Je ne fais rien de la journée et la nuit, je n’arrive plus à dormir, m’a-t-il enfin avoué !- C’est ça ! Tu l’as connue sur un site de cul, ai-je insisté !- Elle venait de commencer et elle était tellement mal à l’aise de se montrer nue, a ajouté mon père !- Tu l’as quand même payée pour qu’elle se mette à poil, ai-je rigolé !- Elle est vraiment mignonne, a continué mon père ! Elle venait de perdre son père et dans son pays de merde, c’est difficile de trouver un travail !Il m’a débité tout le curriculum vitae de cette fille puis il a fini par me dire qu’il lui a promis de lui donner de l’argent si elle quitte cet endroit.- Et elle a accepté, ai-je demandé ?- Elle y a mis du temps, a continué mon père ! Ça me faisait mal au cœur de la voir !Tu parles, il devait se masturber en la regardant !- Je lui avais promis de lui donner le double de ce qu’elle tekirdağ escort gagnait, a ajouté mon père mais elle ne gagnait rien et je lui ai promis cinq cents euros par mois ! Tu te doutes que je me suis renseigné ! Dans son pays, c’est tout juste s’ils gagnent la moitié et encore !J’avais oublié de lui demander où vivait cette fille. Il m’a répondu que c’était en Ukraine.- Et elle s’appelle comment, lui ai-je demandé ?- Natasha, m’a répondu mon père !- Tu t’es fait rouler ! Si ça se trouve, elle n’a pas besoin de ton argent, ai-je ajouté !- Si tu était venue la semaine dernière, tu l’aurais rencontrée, m’a lancé mon père !- Quoi ! Tu l’as fait venir ici !J’étais furieuse.- Qu’est-ce que tu crois, a continué mon père ? Je lui ai payé les vêtements, les billets d’avion et le passeport, et même les cadeaux quand elle est venue ! Je ne lui avais pas dit mais je lui ai offert aussi le dernier iPhone !J’étais sur le cul.- J’espère au moins que tu t’es fait rembourser, lui ai-je lancé !- C’est pas ce que tu crois, m’a répondu mon père ! C’est vraiment une gentille fille ! Elle m’a fait apprendre à me servir de mon téléphone ! On a discuté avec un traducteur ! Tu veux que je te montre ?Je n’en avais pas envie, mais il a tenu à m’expliquer. Je venais de penser que mon père était trop vieux pour faire l’amour. A cet âge, il lui aurait fallu des kilos de viagras pour bander.J’étais là pour plusieurs jours. J’ai préparé le dîner et après, j’ai dit à mon père que je vais me coucher. Il regardait un film à la télé. Dans mon sommeil, un peu plus tard, j’ai compris qu’il était monté se coucher et je suis sortie de mon lit. L’ordinateur était dans le bureau. Il n’y avait pas de mot de passe. Je ne sais pas ce que je cherchais mais je me suis souvenu du prénom de cette fille. C’était le nom d’un dossier. tekirdağ escort bayan Je l’ai ouvert. Dedans, il y avait une douzaine de vidéos et j’ai lancé la première. C’était bien cette fille. Elle marchait dans le parc de la mairie. Très jolie. Très élégante. On ne peut pas dire que mon père manquait de goût. J’ai ouvert d’autres vidéos. C’était toujours elle. Dans le centre commercial. Dans les rues.J’étais un peu déçu mais j’étais aussi rassuré. Mon père avait fait une belle rencontre. J’allais retourner me coucher quand j’ai eu un dernier soupçon. Puisque cette fille était venue la semaine dernière, pourquoi ne pas rechercher les vidéos de la semaine.Pour le coup, j’étais tombé sur des films de cul. Ils étaient nus tous les deux. Mon père était assis dans son fauteuil et il s’était laissé glisser et la fille lui disait des trucs que je ne comprenais pas et qui était sans doute dans sa langue et mon père lui répondait des « Chérie », des « Ma chérie », des « Je ne regrette pas parce que tu me plais beaucoup ». il en profitait pour peloter la fille et elle s’est mise à le branler et j’ai vu que mon père avait encore la force de bander. « Ah, j’aime ça », « Tu es douce ». Elle lui répondait dans son charabia et tout à coup, le sperme a giclé. La fille lui a dit quelque chose dans sa langue. « Tu as raison ! Je ne suis qu’un cochon », lui a répondu mon père et ils se sont embrassés sur la bouche. J’ai ouvert plusiers autres vidéos dans ce dossier et c’était pire en pire. Il lui faisait l’amour puis elle a écarté ses fesses et il a sodomisé la fille mais ça ne semblait pas lui déplaire. Au contraire, elle s’est mise à dire des mots français comme « cochon », « Tu m’encules ! » Il lui mettait aussi le doigt dans le cul pendant qu’ils s’embrassaient.En regardant les dates escort tekirdağ des fichiers, j’ai compris qu’ils avaient fait l’amour tous les jours. J’ai regardé le calendrier sur l’ordinateur. Mon père avait raccompagné la fille à l’aéroport le dimanche matin et il était allé la cherche le dimanche d’avant.Quand je suis remonté, j’ai entrebaillé la porte de la chambre de mon père parce qu’il y avait de la lumière dessous et j’ai vu mon père se branler, allongé sur son lit.Le lendemain matin, j’ai entendu la notification qui s’est déclenchée sur l’iPhone de mon père. Il s’est empressé de l’éteindre et d’aller dans son bureau pour répondre.Je lui ai demandé qui c’était et il m’a répondu que c’est une publicité mais je ne l’ai pas cru. Quand il a reposé son téléphone sur le bureau, je me suis empressée de regarder. La fille le remerciait pour tout, pour l’argent, le voyage, le séjour. Elle ajoutait qu’elle ne se doutait pas qu’il était si bon amant mais mon père revenait et j’ai reposé l’appareil. Un peu plus tard, j’ai encore entendu la notification. Il fallait que je sache et j’ai réussi. Mon père s’était endormi dans son fauteuil.« Maman est d’accord, écrivait la fille ! Elle veut bien qu’on se marie et elle m’a dit que ça lui permettra d’être grand-mère ! » Suivaient toute une ribanbelle de petits cœurs.Un peu plus tard, mon père m’a dit qu’il croit bien qu’il va se remarier. J’ai fait l’idiote.- Avec qui, lui ai-je demandé ? Avec cette fille ?- Et alors, pourquoi pas, m’a répondu mon père ?- C’est ça, ai-je ajouté ! Quand elle aura la nationalité française, elle divorcera pour se trouver un plus jeune !En tout cas, ça fait deux ans qu’ils sont ensemble. En plus elle est enceinte de lui, pas de doute. C’est le plus heureux des couples que je connaisse. Elle est pleine de prévention et très attentionnée avec son mari, mon père. Je crois que je vais commencer à l’aimer. En tout cas pas de la même façon. Je vais essayer de la gouiner pour pouvoir la mettre dans mon lit et après, on verra.Tiens, je me demande s’il continue à la sodomiser et ) se filmer.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Un joli Noël

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Un joli NoëlCette année-là, nous étions allés chez un grand-oncle pour célébrer Noël. De son côté, il y avait beaucoup de cousins et moi j’étais seule avec mes parents. J’aurais préféré sortir avec mes copines mais ils avaient insisté en disant que c’est peut-être la dernière fois que nous sortons ensemble. Je venais d’avoir dix-huit ans et j’avais envie de m’amuser.La maison était pleine et nous avions une seule chambre pour nous trois. Le soir du réveillon, la fête a fini sur les deux heures du matin. Mon grand-oncle m’a demandé si je veux bien venir m’asseoir avec lui dans la véranda. Nous étions seuls et je l’ai accompagné et alors, j’ai eu l’impression d’être le petit chaperon rouge dans la fable. Mon grand-oncle m’a fait des compliments sur ma chevelure, sur mon visage, sur mon nez, mes oreilles. Il m’a dit que j’ai des mains magnifiques puis il m’a dit que je dois avoir de très beaux seins.J’étais rouge écarlate. Il m’a aussi demandé si j’ai un petit ami. J’en avais un mais il y avait de l’eau dans le gaz entre nous.Il m’a pris la main et il m’a caressé les doigts puis il m’a dit que si je veux bien le branler, il me donnera un gros billet.Ça, je ne peux pas dire qu’il n’était pas charmeur. Pourquoi ai-je bafouillé que s’il veut, ça ne me gênera pas ? Il m’a dit d’ouvrir son pantalon et de faire ce que je sais sans doute faire et je me suis exécutée.Mon dieu, je n’aurais jamais imaginé qu’il puisse avoir un pénis aussi gros. Un vrai rouleau à pâtisserie.- Il te plaît, m’a demandé mon grand-oncle ?- Oui !- Alors, tu peux en faire ce que tu veux, m’a-t-il répondu !J’ai fait ce que je savais faire et j’ai commencé par le branler puis j’ai posé mes lèvres dessus et je l’ai enfoncé dans ma bouche.- Oh, chérie, m’a fait mon grand-oncle, qu’est-ce que tu fais ? Tu vas me faire jouir !Il a joui nevşehir escort dans ma bouche puis il m’a dit d’avaler parce que, contrairement à ce que certains disent, c’est très bon puis il m’a dit de continuer et je me suis servie de mes doigts. Mes petits doigts sur cette grosse bite, ça semblait incroyable. Mon grand-oncle avait laissé retomber sa tête en arrière.- Ah, continue, ma chérie, me disait-il ! Tu sais si bien y faire !- Ça te plaît vraiment, lui ai-je demandé ?Ça me plaisait.- Tu es une bonne fille et je suis content que ce soit toi qui le fasse, a ajouté mon grand-oncle !Sa bite n’avait pas vraiment eu le temps de débander après la première éjaculation. Elle bandait de nouveau. C’était magique. Je lui ai demandé s’il veut que je l’embrasse et il m’a répondu que je fais ce que je veux et je me suis agenouillée entre ses jambes et j’ai léché sa bite et ses bourses.- Ça te plaît, ma chérie ?- Oh, oui !C’était vraiment magique comme je l’ai déjà dit. Il n’y avait que la lune à moitié pour nous éclairer.- Est-ce que tu veux qu’on fasse l’amour, lui ai-je demandé ?- Tu fais ce que tu veux, m’a répondu mon grand-oncle ! Tu sais ce que ça veut dire si tu te donnes à un homme ? Alors, amuse-toi !J’étais décidée à m’amuser. Les seules fois où j’avais fait l’amour, c’était allongée sur le dos et soumise. Là, le pal était bien dressé. J’ai retiré ma petite culotte et j’ai remonté ma jupe et je me suis empalée. Ce fut comme un soulagement. Toute la pression que j’avais eue dans les doigts était descendue dans mon ventre et le pal me délivrait de ma tension. Il me pénétrait et quand je n’ai pas pu aller plus loin, il était bien au fond de mon vagin.J’ai soulevé les fesses et je me suis laissée retomber et ça a été encore pire et j’ai accéléré le mouvement. Une vraie folie puis je escort nevşehir me suis aperçue que mon grand-oncle avait enfoncé son pouce dans mon anus. J’ai tourné la tête vers lui.- C’est ça, lui ai-je lancé ! Tu veux m’enculer !Il ne m’a pas répondu et j’ai ajouté que c’est ce qu’il veut et que je ne l’ai jamais fait et que je suis heureuse que ce soit lui qui me le fasse et j’ai pressé mes fesses sur sa bite et elle s’est enfoncée dans mon anus. Ce n’était pas vraiment ce que j’avais imaginé mais je m’y suis vite faite et je me suis retournée face à mon oncle et je me suis rempalée et je lui ai demandé s’il veut qu’on s’embrasse mais ce n’était pas ce qu’il voulait.- Il est tard, m’a-t-il répondu ! Il faudrait finir si on veut dormir un peu !Je lui ai demandé s’il veut finir dans mon vagin.- Est-ce que tu risques…- J’ai posé ma main sur sa bouche pour le faire taire et je lui ai dit qu’il ne risque rien puis je lui ai fait l’amour et j’ai bien vu sur son visage le moment où il allait jouir et il a joui tout au fond de mon vagin. J’ai pris une serviette en papier et j’ai bouché mon vagin.- C’était bien, lui ai-je dit ensuite pendant que je me rhabillais !- Je t’ai fait une promesse, m’a répondu mon grand-oncle en me donnant une claque sur les fesses ! Tu es une fille étonnante !Je suis allée me laver dans la salle de bains puis je me suis couché dans la chambre avec mes parents. Le lendemain matin, j’ai fait irruption sur les neuf heures du matin. Les enfants étaient en train de déballer leurs cadeaux.- Celui-ci est pour toi, m’a dit ma mère !C’était un tout petit paquet. Je lui ai demandé si ça vient d’eux et elle m’a répondu qu’elle ne sait pas et j’ai ouvert mon cadeau. Dedans, il y avait une bague ancienne avec ce qui m’a semblé un diamant.- Mais, c’est la bague de l’arrière-grand-mère, nevşehir escort bayan a fait ma mère !Elle s’est tournée vers son oncle.- Pourquoi est-ce que tu la donne à elle, lui a-t-elle demandé ?- Sans doute parce qu’elle le mérite plus qu’une autre, lui a répondu mon grand-oncle ?Je me suis précipité sur lui et je l’ai embrassé sur les joues puis il a voulu que je la porte et il me l’a mise au doigt.- Tu sais, a-t-il ajouté, la pierre fait au moins deux carats ! Ça vaut très cher !- Merci, merci, merci, lui ai-je crié puis au creux de l’oreille, je lui ai dit que s’il veut qu’on recommence, je serai toujours là. J’ai bien essayé, ce jour-là de me retrouver seule avec lui mais il y avait toujours du monde, aussi je suis allée retirer mon soutien-gorge en espérant que personne ne le verra et j’ai suivi mon grand-oncle dans le cellier.- Tu peux me toucher les seins si tu veux, lui ai-je demandé !J’ai pris sa main et je l’ai glissée sous mon pull. Sa main était froide.- Prends-moi, lui ai-je encore demandé en soulevant ma jupe. Je n’avais rien mis dessous !Il bandait déjà quand je lui ai sorti sa bite et quand je me suis penchée sur un tonneau, il m’a prise en me tenant par les hanches. C’était à nouveau le bonheur. Bien plus que la nuit précédente et je savais pourquoi j’étais là avec mon grand-oncle. La bague de l’arrière-grand-mère brillait à mon doigt. La bite me pénétrait, insistante et j’étais sur le point d’avoir un orgasme quand une voix à demandé à mon grand-oncle s’il est là. Il a continué la saillie et au moment où il a joui, il a dit qu’il est là et qu’il va venir. Le sperme m’a envahie et il a commencé à refluer sur mes jambes.Sans un mot, mon grand-oncle a remis son pénis dans son pantation et il est sorti du cellier et moi j’ai fait comme la nuit précédente : je me suis servie d’un mouchoir en papier comme tampon et je suis partie me laver.Dans la soirée, je suis repartie avec mes parents mais le sort a voulu que je ne rencontre plus jamais mon grand-oncle mais, chaque fois que je fais l’amour, je pense à lui.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Echanges

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

EchangesJ’avais commencé les échanges scolaires au collège. Comme nous étions trois filles à la maison, mes parents recevaient des filles et je partais en Allemagne pour apprendre l’allemand. J’ai toujours détesté cette langue.L’année du bas, je suis partie pour la dernière fois à Francfort. Je ne connaissais pas cette famille et je m’attendais à ce qu’il y ait des filles mais il n’y avait que le garçon, sa sœur ayant préféré aller chez sa grand-mère.J’étais sur place et je n’allais pas en faire une histoire et quand j’ai appelé mes parents, je leur ai dit que tout va bien. Restait que les parents de ce garçon travaillaient dans la restauration et ils partaient vers cinq heures le soir pour revenir après minuit.Je n’avais pas mis longtemps à me rendre compte que le garçon me tournait autour. Il était mignon mais j’avais déjà un copain en France. Le premier soir, j’ai préféré rester dans ma chambre mais le soir suivant, il a bien fallu que je sorte avec lui.Une fois dans la rue, il m’a dit qu’il connaît un endroit qui devrait me plaire. Je suis montée dans la Mercedes et il m’a emmenée dans les rues glauques, celles où certaines maisons ont une lanterne rouge au-dessus de la porte.Des types rodaient au dehors et des femmes sortaient de temps en temps pour fumer une cigarette et tous avaient l’air de se connaître. Le garçon a fini par me demander ce que j’en pense et comme je ne répondais rien, il m’a dit qu’il faut bien qu’il y ait une offre s’il y a un besoin. C’était imparable. Après il m’a demandé si ça me dit d’aller boire un verre à l’intérieur du bordel.Je l’ai suivi. A l’intérieur, les filles se moquaient de moi en disant que je veux leur faire de la concurrence. Une d’elles a dit que j’ai tout ce qu’il faut pour réussir dans ce métier. On m’a même diyarbakır escort dit que ce n’est pas très fatiguant, qu’il n’y a pas besoin de diplôme puis un client m’a offert d’aller faire une passe avec lui.Je ne savais plus où me mettre. Heureusement le garçon m’a sorti de là et nous sommes partis.Une fois dans la voiture, je lui ai demandé pourquoi il m’avait emmenée là et il m’a répondu qu’en France, les filles sont sur le trottoir tandis que chez lui, c’est mieux, parce qu’elles sont en maison et qu’elles sont suivies médicalement.Après, il m’a dit qu’il voudrait me bouffer le cul. Forcément, de but en blanc, ça m’a fait un choc. Il a ajouté que je n’y trouverai que du plaisir. Il insistait et je lui ai dit que je voulais rentrer mais il insistait encore et j’ai fini par céder.Il s’est arrêté dans une ruelle sombre. Il a baissé le dossier de la banquette puis il m’a dit de me mettre à quatres pattes et il a baissé ma petite culotte sur mes genoux puis il m’a répété que tout ce qu’il veut c’est me donner du plaisir et il a posé sa main sur mes fesses et il les a écartées et il s’est mis à lécher mon anus. Il m’a donné des coups de langue violents et des coups tout doux et, petit à petit, j’ai fini par y prendre du plaisir.Je ne voyais pas très bien ce qu’il faisait derrière moi. Il m’a dit que j’ai un cul magnifique puis il a ajouté que je suis bien mouillée. Je sentais bien que quelque chose se passait et quand il m’a demandé s’il peut lécher ma chatte, je lui ai dit que c’est sale mais c’était parce que je n’avais jamais fait ça. Mon petit ami se contentait de me faire l’amour et pour parler crument, je dirais qu’il se contentait de tirer son coup sans s’occuper de mon plaisir.Le garçon m’a léché la chatte et quand il s’est mis à lécher escort diyarbakır mon clitoris, ma tension s’est accélérée et j’ai su que j’allais avoir un orgasme, ce qui n’a pas tardé. Le garçon a passé ses doigts dans ma fente puis il les a retirés et il m’a dit que je suis vraiment belle.Après tous ces compliments, je ne pouvais plus lui refuser quoi que ce soit. Je lui ai dit de me prendre mais il ne semblait pas vouloir et si j’ai insisté, nous sommes rentrés sans l’avoir fait.- A la maison, m’avait-il bafouillé tout le long du trajet… J’avais fini par lui dire qu’à la maison il pourrait faire ce qu’il veut.Il m’a suivie dans ma chambre et il m’a dit de me déshabiller et j’étais complètement nue quand il est revenu. Il tenait un appareil photo. Je lui ai dit que je ne veux pas qu’il me photographie mais il m’a dit que je veux et je l’ai laissé faire. Après une bonne douzaines de photo, il m’a fait l’amour et il m’a prise dans tous mes trous sans que je m’y oppose. C’était la première fois que je pratiquais la sodomie mais le garçon était si prévenant que j’y ai pris du plaisir.Pas de chance car le lendemain je risquais d’être enceinte et je ne prenais pas la pilule et comme le garçon ne voulait pas mettre un préservatif, il ne nous est resté qu’une seule solution que vous devinez aisément mais ça m’était égal. Il me sodomisait et je me masturbais. Il couvrait mes fesses de sperme jusqu’à ce que je lui dise qu’il peut finir dans mon anus. Après j’ai eu mes règles et nous avons continué comme avant. Il ne restait plus que quelques jours où il aurait pu faire dans mon vagin mais je n’ai pas voulu prendre le risque et nous avons continué dans mon anus.A la fin de mon séjour, il m’a raccompagné à la gare avec ses parents. Je suis rentrée chez diyarbakır escort bayan moi. J’ai retrouvé mon copain et comme il ne faisait que tirer son coup sans s’occuper de moi, je lui ai suggéré de me prendre dans l’anus et je ne comprends toujours pas pourquoi il n’en a pas profité. Il s’est fâché et il m’a traité de putain et il a rompu. J’avais eu beau lui expliquer, il n’avait pas voulu me comprendre.Je suis restée six mois sans personne puis j’ai rencontré un homme près de la quarantaine. J’étais tellement amoureuse que j’ai fini par lui dire, un jour qu’il m’avait fait jouir plusieurs fois, que je ferais la putain pour lui. Il s’est mis à rire. Après il m’a dit que je suis trop belle pour me faire payer puis il m’a demandée si je l’aime assez pour faire ce qu’il me demandera. Je lui ai promis. C’est là que j’ai compris dans quoi je m’engageais car il m’a fait faire l’amour avec son ex. C’était la première femme avec qui je m’accouplais et il y en a eu d’autres mais la plupart du temps, c’était avec ses copains et j’ai fini par refuser de le faire et j’ai rompu. A vingt-deux ans, il était temps que je me case. Ça tombait bien. Mon père avait un associé dans son affaire. Un célibataire endurci. Un jour, je les ai surpris qui discutaient de moi.- Elle ne te plait pas, ma fille, lui disait mon père ? Quitte à la marier, je préférerais que ce soit avec toi !Son associé avait un peu plus de cinquante ans et je m’y suis fait. Six mois plus tard nous étions mariés. Dire qu’il y en a à la mairie qui ont cru que mon futur mari était mon père.Ma nuit de noce a été le summum du plaisir car ça a commencé tout doucement pour finir très haut. Avec mon mari, nous montions en puissance et l’orgasme qu’il m’a donné m’a emportée au ciel. Les jours suivants, il m’a demandé quand je serais fécondable. J’avais encore quelques jours à attendre et il m’a fait un enfant et j’ai eu encore plus de plaisir à faire l’amour avec un gros ventre et j’ai compris que mon mari m’aimait vraiment mais c’est une autre histoire.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Baldızımı Önce Tek, Sonra Karımla Birlikte Siktim

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Merhaba arkadaşlar ben Müjgan. İki kocam da götçü çıktı hikayemi okuyanlar hatırlayacaklardır. İkinci kocam Erolla evleneli bir ay olmuştu ve hiç boş günümüz geçmemişti, hergün geceli gündüzlü sikişiyorduk ve sikişsiz geçen yılların acısını çıkartıyorduk. Bu arada kocam beni karşı komşumuz olan Mete bey ve Türkan hanımla ayaküstü tanıştırmıştı, fakat henüz birbirimize gidip gelmiyorduk. Mete bey 42 yaşında, 1.85 boyunda, esmer, karizmatik bir erkek, eşi Türkan ise 37 yaşında, sarışın, balık etli bir kadın. Sonunda bizi yemeğe davet ettiler, gittik…

Vardığımızda ben, Erolun onlarla grup seks yaptığını bildiğim halde, bilmezlikten geliyordum. Yemekte Mete bey bana yiyecekmiş gibi bakıyordu, ben fark ediyordum ama hiç oralı olmuyordum. Yemeğimizi yedikten sonra biz kadınlar masayı topladık ve bulaşıkları yıkamak için mutfağa geçtik. Biz mutfakta iken Mete kocama beni çok sexy bulduğunu, en çokta memelerimi ve götümü beğendiğini söylemiş. Biz de Türkanla mutfakta sohbet ediyorduk. Türkan bana kocam Erolun ne kadar iyi bir komşu olduğunu, yardım sever olduğunu, aralarında gizli saklı birşey olmadığını falan anlattı (benim her şeyi bildiğimden haberi yoktu orusbunun). Bu arada çay demlenmişti, salona götürdük, hep birlikte çaylarımızı içtik. Kafa dengi insanlardı, güldük eğlendik, ısınmıştık birbirimize. Bu ilk seferimiz normal komşu ziyareti oldu ve evimize döndük.

Ama benim aklım Metede ve Metenin yarağında kalmıştı. Yarağı hayli büyük olmalıydı, gece boyunca pantolonunun önü belirgin şekilde kabarık duruyordu. Bu düşünceler içinde yatağa girdim ve kocam Erolla deliler gibi sevişmeye başladım. Aslında kocamın altında ben o an Mete ile seviştiğimi hayal ediyordum, yani canım resmen Meteyi çekiyordu. Kocam amımı yalıyor ve bir yandan da Metenin benim hakkımdaki düşüncelerini anlatıyordu. Metenin beni götümden sikmek istediğini söyleyerek, “Seni Meteye siktireyim mi karıcığım?” diye sordu. Ben de, “Siktir beni boynuzlu kocam!” dedim. Kocam escort bayan da amımı deli gibi yalayarak boşalttı. Ben de boynuzlu kocamın ağzına boşalırken, saçlarından tutup yüzünü amıma bastırıyordum. Kocamla gecemiz bu şekilde başladı ve sabaha kadar bu şekilde konuşmalar, fantaziler ve sikişlerle sürdü.

Aradan birkaç gün geçmişti ki kocam, “Karıcığım Meteler yarın akşam bizi sikişmeye davet ediyorlar, benim seni ikna etmemi istediler, ne dersin karıcığım gidelim mi?” dedi. Ben de kendimi naza cektim, gerçi canım çıkıyordu Metenin yarağını yemek için, ama ağırdan alıyordum. Biraz mırın kırın ettim, kocam çok ısrarcı olunca, kabul ettim. O gece kocamla heycanla sikiştik ve yattık uyuduk. Ertesi sabah erkenden kalktım ve akşam için hazırlık yapmaya başladım. Amımın götümün kıllarını aldım, kaymak gibi yaptım, amımı kremledim pamuk gibi oldu. Gerçi normalde de amcığım etli ve yumuşaktır. Yani her tarafımı ter temiz yaptım ve Meteye sikilmeye hazırdım.

Akşam oldu Metelere geçtik. Yemek yedik, biraz da alkol aldık ve kafalarımız çakır keyif oldu. Sonra Türkan Videoya bir sexfilmi taktı ve hep birlikte izlemeye başladık. Film bir grupsex filmi idi. Filmi izlerken Mete resmen bana asılıyordu, kocam da Türkanın eline yarağını vermiş okşattırıyordu. Metenin elleri götümde geziyordu, ben de Meteye yaklaşıyordum. Aradan biraz zaman geçti, Mete kocama, “Ben Müjganla yatak odasına geçiyorum!” dedi. Kocam da, “Rahatınıza bakın!” dedi. Mete elimden tutup beni yatak odasına götürdü. Odaya girer girmez deli gibi öpüşmeye başladık. İzlediğimiz film etkilemişti beni. İkimiz de bir çırpıda soyunduk. Ben tanga külodumla kaldım, Mete ise çırıl çıplaktı ve tahmin ettiğim gibi yarağı epey uzun ve kalındı. Ben hemen Metenin yarağına yapıştım ve yalamaya başladım. Mete beni kucakladığı gibi bir anda 69 pozisyonunda buldum kendimi. Birbirimizi deli gibi yalıyorduk. Mete amcığımı öyle güzel yalıyordu ki, amım su saçıyordu. Arada göt deliğimi de yalıyordu. ataşehir escort Ben ise Metenin yarağıyla taşaklarını da yalıyordum…

Artık amım yarak diye yanmaya başlamıştı, o yarağı bir an önce yemeliydim. Mete yatakta sırt üstü yatarken, ata biner gibi amımla yarağın üzerine oturdum ve deli gibi zıplamaya başladım. Sonra pozisyon değiştirdik, Mete beni domalttı. Arkama geçti hem amımı hem götümü yalıyordu. Ben ise, “Yarağını sok şerefsiz!” diye bağırıyordum. Ben küfürler ettikçe Mete amımı götümü daha iştahlı yalıyordu. “Hadi sik artık orospu çocuğu!” deyince, yarağını hem amıma hem götüme aşağı yukarı sürtmeye başladı. Ben resmen kudurmuştum, sokması için yalvarıyordum. Sonunda dayanamadı ve yarağını amıma öyle bir soktu ki, bir seferde kökledi ve pompalamaya başladı. Bu şekilde 10 dakika falan siktikten sonra ben artık ikinci orgazmımı oluyordum. Metenin de hareketlerinden boşalacağını anlamıştım. Yarağını aniden amımdam çıkarıp ağzıma uzattı ve ağzıma boşaldı. Ben de döllerini afiyetle mideye indirdim. Meteyle ilk sikişimiz bu şekilde bitti ve kocamla Türkanın yanına döndük…

Kocam Türkanı domaltmış götünden sikiyordu. Onları öyle görünce Mete hemen inik yarağını karısının ağzına uzattı. Orusbu hem götten sikiliyor, hem yarak yiyordu. Çok geçmeden kocam da Türkanın götüne boşaldı ve dinlenmeye çekildi. Bu arada Metenin yarağı Türkanın ağzında yeniden sertleşmişti. Türkan kalktı ve buzdolaptan yoğurt getirdi. Bana, “Domal!” dedi. Ben şaşırmıştım, “Ne yapacaksın?” dedim. “Soru sorma da domal orusbu!” diyerek beni domalttı. Götümün arasına biraz yoğurt döktü ve götümü yalamaya başladı. Yoğurt amıma doğru akıyordu ve Türkan öyle güzel yalıyordu ki amımı götümü, dilini bazen bazen amıma sokuyor, bazen de götüme sokuyordu. Kocam da dinlenmiş ve yanımıza gelmişti, yarağını yalamam için ağzıma uzattı. Ben kocamın yarağını yalarken, am yalama hastası Türkan da manyaklar gibi amımı götümü yalamaya devam ediyordu…

Türkan beykoz escort kocama yere sırtüstü uzanmasını söyledi. Kocam yere uzanınca bana da, “Kocanın yarağına otur orospu!” dedi. Ben de kocamın üzerine çıktım ve yarağın üzerine oturdum. Kocam alttan amıma pompalamaya başladı. Sonra Türkan kocasını arkama çağırdı, götümü de kocasına siktirecekti. Kocasının yarağını eli ile yerleştirdi götüme. Zaten götten sikilmeye alışık olduğum için hemen kaydı yarak götüme. İnsanın aynı anda hem amdan hem götten sikilmesi kadar güzel birşey olamaz herhalde. Kocam alttan amıma sokarken, Mete yarağını ucuna kadar çekiyor, kocam yarağını çekince Mete götüme köklüyordu. Çok güzel bir duyguydu hem amdan hem götten sikilmek. Mete götüme boşalmıştı ama yine sikmeye devam ediyordu. Beni yarım saat siktiler bu şekilde ve kocam da amıma boşaldı.

Sıra Türkan orusbusuna gelmişti, ama Mete de bitmişti, kocam da. İkisi de koltuklara uzandılar öylece kaldılar. Ben de Türkanı yere domalttım ve onun bana yaptığı gibi götüne yoğurt döküp, götünü amını yalamaya başladım. Türkan zevkten inleyerek, “Getir kız amını, ben de seni yalayacağım!” dedi. Halının üstünde Türkanla 69 olduk, aşağı yukarı yarım saate yakın birbirimizin amını yaladık. Kocalarımız bu Lezbiyen şowumuzu seyrederken, ikisinin de yarakları kalkmış ve yaraklarını sıvazlıyorlardı. Derken kocam kalktı ve Türkanın arkasına geçerek yarağını Türkanın yoğurtlu götüne soktu ve sikmeye başladı. Türkan da götüne yarak girince amcığımı daha sert yalamaya başladı. Kocam Türkanı hem amından hem götünden sikiyordu. Sırayla bir götüne sokuyordu, bir amına. Sonunda Türkanın amına boşaldı. Türkan sırt üstü uzandı ve bana, “Yala amımı orospu, temizle kocanın döllerini!” dedi, ben de yaladım. Türkanın amından kocamın döllerini yalamak çok güzeldi. Amını yalaya yalaya tertemiz yaptım. Mete de Türkanı bir posta siktikten sonra biraz dinlendik ve daha sonra duş aldık sıra ile ve evimize döndük.

Sonraki günlerde daha çok sikişmelerimiz oldu. Bazen Mete benimle sabahlar, kocam da Türkanla. Gündüzleri kocalarımız olmadığında ise Türkanla kadın kadına seks yapıyoruz. Türkan da ben de çok mutluyuz, amımız götümüz bayram ediyor, daha ne isteyelim? sex hikaye

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Orospu Sikmek İçin Gittim, Karşıma Karım Çıktı

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Selamlar, ben Engin. Çocukluğumdan beri İstanbul’da oturuyorum. 13 yıllık evliyim. Karımı severek ve isteyerek evlendim. Birbirimizi çok seviyoruz, çok ta mükemmel bir sex hayatımız var. Karım Banu özel bir şirkette yönetici olarak çalışıyor. Karım her zaman bakımlı ve rahat giyinmeyi sever, ben de kendisine bu konuda hiç karışmam, çünkü işi gereği bakımlı olmak zorunda. Ve işyerinde çalıştığı arkadaşlarına da baktığım zaman, hepsi de karım gibi bakımlı ve rahat giyiniyorlar. Karım sempatik bir kişi olduğu için, işarkadaşları tarafından çok sevilir. Karım işyerinde sürekli bilgisayarın başında olduğundan, bazen işlerini yetiştiremediği durumlarda eve iş getirip, saatlerce evdeki bilgisayarın başında çalışırdı. Ben de, bilgisayar merakım olmadığı için onu rahat bırakır, işlerini bitirmesini beklerdim.

Bir Cuma akşamı gece saat 11’e kadar çalışıp, çok yorulduğunu, duşa girmek istediğini ve sonra da yatmak istediğini söyleyip duşa gitti. Yaklaşık bir saat sonra duştan çıktığında, her zaman bakımlı olan karım, tüm vücudunu elden geçirmiş, tertemiz olmuştu. Üstüne bir şey giymeden çırıl çıplak yattı. Ben de 15 dakika sonra yanına gittim ve yattım. Karıma dokunduğumda, “Hayatım çok yorgunum, yarın erken kalkıp anneme gideceğim, onu Doktora götüreceğim, bu gecenin acısını yarın akşam çıkartırız!” dedi. Ben de sesimi çıkarmadım, karımı öptüm ve uyuduk.

Sabah kalktığımızda, karım her zamanki gibi rahat ve seksi biçimde giyinip, evden çıktık. Karımı annesine bırakıp, ben de işyerime gittim. Karım gün içinde birkaç kez aradı konuştuk, annesi iyiymiş. Daha sonra saat 5 gibi escort bayan beni tekrar aradı, ablasıyla konuşmuş, ablasının canı sıkılmış, ona gitmek istediğini ve bu gece orda kalmak istediğini söyleyince, “Tamam aşkım, sorun değil.” dedim ve kapadık. O gün bir daha konuşmadık. Akşam saat 8 gibi eve gittim. 2 tane bira içtim ve 11 gibi de yattım. Gece saat 3’te telefonumun çalmasıyla uyandım. Arayan 2 hafta önce tanıştığım bir arkadaşımdı, “Kusura bakma Engin rahatsız ettim. Uyandırdım galiba? Fakat seninle konuşmam lazım, aşağıda arabada bekliyorum, yengeme çaktırmadan bir iki saatliğine dışarı çıkabilirmisin?” dedi. Ben de, karımın evde olmadığını, 2 dakika sonra dışarda olacağımı söyledim. Giyinip dışarı çıktım. Arkadaşın arabasına bindik ve yola koyulduk. “Hayırdır? Nereye gidiyoruz?” diye sorduğumda, kısaca anlattı. Bir şirketin ihalesini almaya çalıştıklarını, evde o şirketten bir kadın olduğunu, arkadaşıyla birlikte kadını yarrağa doyuramadıklarını ve benim de gelip onlara yardım etmemi istiyor, ihaleyi alabilmeleri için bunun çok önemli olduğunu söylüyordu. Ben de, evde karım olmadığı için rahatlıkla bu gece kaçamak yapabileceğimi düşündüm ve eve gittik.

Eve girdik fakat evde kimse yoktu. Evde bakınmaya başladık. Yatakodasında, yatakta uyuyorlardı. Ben arkadaşa, “Uyandır sen kadını!” deyip salona geçtim. 2 dakika sonra arkadaşım geldi, “Uyandırdım, geliyor Orospu!” dedi. Bana bir Bira verdikten sonra, arkadaşı uyanmasın diye salonun ışıklarını kapadı. 5 dakika sonra salona üzerinde erkek gömleği olan bir kadın girdi ve “Neden karanlıkta oturuyorsunuz?” maltepe escort deyip ışıkları yaktı. Ben o esnada küçük dilimi yutacaktım! Bir Orospu beklerken, karım karşımda bir erkek gömleğiyle duruyordu! O da beni görünce ne yapacağını şaşırdı ve dondu kaldı. Bir an şaşkınlığımı üzerimden atıp ayağa kalktım ve ne yapacağımı bilmeden elimi tokalaşmak için uzattım, “Merhaba ben Engin!” dedim. O da bozuntuya vermeden, “Ben Banu, memnun oldum.” dedi ve tekli koltuğa oturdu. Ben hiç bir şey söylemeden Biramı içmeye devam ettim ve bira bitti. Arkadaşım karıma, “Bira almaya gidiyorum, sen de içermisin?” dedi. Karım da, ‘Evet’ anlamında kafasını salladı.

Arkadaş Bira almaya gidince karım bana, “Lütfen birşey söyleme, eve gidince konuşalım!” dedi. Ben de, “Tamam! Sus!” dedim. Biralar geldi, arkadaşım içmiyordu ve “İzniniz olursa yatmak istiyorum, siz keyfinize bakın!” dedi ve yatmaya gitti. Evde derin bir sessizlik oldu, ne ben, ne de karım konuşuyorduk. Karım oturduğu koltuktan kalkıp yanıma geldi, boynuma sarılıp sessizce ağlamaya başladı. “Lütfen affet beni!” diye hem ağlıyor, hemde boynumu öpüyor, dudaklarımdan öpmeye çalışıyordu. Karımın ağlamasına dayanamadım ve ben de ona sarıldım öpüşmeye başladık. Adrenalinimiz yükselmişti ve karım biraz rahatlamıştı. Hiç bir şey olmamış gibi sevişmeye başlamıştık. Karım amının yalanmasına bayılırdı, elleriyle kafamı aşağıya, amına doğru itmeye başlamıştı. Amına indim ve biraz önce başkalarının siktiği amı yalamaya başladım.

Karım almış olduğu zevkten titreyerek ağzıma boşaldı. Beni yere iterek halının üstüne pendik escort uzattı, üzerime çıkıp yarrağımın üzerine oturdu ve inip kalkmaya başladı. Karımın kaç defa Orgazm olduğunu hatırlamıyorum, ama bende artık dayanacak hal kalmamıştı ve amının derinliklerine patladım. O sırada arkadaşım içeri girdi ve “Banu hanım biz senin içine boşalamadık, fakat Engin boşaldı?” deyince, karım, “Lütfen bizi yalnız bırakırmısın!” dedi. Arkadaşım da, (Banunun benim karım olduğunu bilmiyormuş!), “Kolay gelsin Banu hanım!” dedi ve yatmaya gitti. Biz o gece sabaha kadar uyumadan, her türlü pozisyonda sikiştik. Sabah saat 8:00 gibi karımı orda bırakıp, ben eve gittim…

Karım da saat 11:00 gibi geldi eve. O gün tatildi ve ikimiz de evdeydik. Karımla konuşmak istiyordum, fakat kelimeler boğazımda düğümleniyordu, ne diyeceğimi, nasıl başlayacağımı bilmiyordum. Salonda oturuyorduk, karım yanıma geldi ve anlatmaya başladı. Bu ihalenin kendi çalıştığı şirket için de çok önemli olduğunu, o yüzden karşı şirketin sorumlularını memnun etmesi için, patronun kendisini adamlara gönderdiğini anlattı ve “Ne yapmamı istiyorsun?” diye sordu. Bir anda ayağa kalktım, pantolonumu çıkardım ve “Yala! Anasını siktiğimin Orospusu seni!” deyip sikimi ağzına verdim. Karım büyük bir iştahla sikimi yalamaya başladı. Benim de kelimeler ağzımdan dökülmeye başladı, “Peki bu sabah ben ordan ayrıldıktan sonra neden geç geldin?” diye sordum. Karım da, “Sabah sen gidince ben de çıkmak için hazırlanmaya başladım, fakat uyandılar ve son bir kez sikişmek istediklerini söylediler, ben de mecburen işlerini bitirip öyle geldim!” dedi. Ben de o sırada duymuş olduğum hırs ve hazla karımın suratına boşalıp, “Yatalım artık!” dedim. Karım yüzünü sildi, gittik yattık. Karımı öptüm ve gecenin yorgunluğuyla bütün gün uyuduk. Bu olanlara rağmen karımı çok seviyorum ve hep seveceğim…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Eniştemlerin Banyosundaki Gizli Camera

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bayram için Eniştemle Teyzem İstanbul’a giderlerken, evde yalnız kalacak olan kuzenlerime gözkulak olmam amacıyla, onların evinde kalmamı rica ettiler. Ben de tabi kabul ettim. Kız kuzenim (Ceyda) 16 yaşında, erkek kuzenim (Engin) 17 yaşında olmak üzere, iki tane kuzenim vardı. İkisinin de çok haylaz olduklarını biliyordum, Teyzemler giderken birdaha uyardılar, “Aman dikkat et, yaramazlık yapmasınlar!” diye.

Eniştemlerin evinde kalmaya başladığımın dördüncü günüydü. Kuzenlerim evde yokken, duş aldım. Duştan sonra saç kurutma makinesini arıyordum. Banyoda sağa sola bakınırken, tesadüfen, hiç farkedilmeyecek bir yere yerleştirilmiş, çok küçük, kablosuz bir Camera bulduğumda resmen şok olmuştum. Gerçi Cameranın o anda açık olmadığını görünce rahatlamıştım, ama kafama takılan olmadık sorulardan rahatsız olmuştum. Aklıma öyle şeyler geliyordu ki, hepsi de çok acaip düşüncelerdi. Bu gizli Camerayı banyoya kim, niye yerleştirmişti? Kimin yerleştirmiş olabileceği olasılıklarını düşününce, birkaç olasılık çıkıyordu ortaya. Ama hepsi de ilginçti. Evde yaşayanların hepsinin de odalarında birer Bilgisayar vardı, Teyzemlerin de. Hepsi de gece sabahlara kadar Bilgisayarım başından kalkmazdı. Ama aklıma ilk gelen ve en kuvvetli olasılık, erkek kuzenim Engin oldu. Eğer o yerleştirmişse, ya Annesini Babasını, ya da Kızkardeşini gizlice seyretmek için olabilirdi. Acaba bunu yaparmıydı? Bilmiyordum.

Diğer bir kuvvetli olasılık Eniştemdi. Eniştemin biraz çapkın olduğunu biliyordum. Belki de Teyzemle Fantazi yapmak için, veya Teyzem banyodayken gizlice izlemek ve tahrik olmak için koymuş olabilirmiydi? Ya da, Eniştem bir sapıktı, kendi kızını veya oğlunu seyrediyordu. Yok yok, bu çok sapıkça olurdu. Gizli Camerayı eğer Eniştem koymuşsa, sadece Teyzemi Röntgenlemek içindi mutlaka. Camerayı banyoya Teyzemin yerleştirme olasılığı zaten hiç olamazdı, çünkü Teyzemin okadar teknik bilgisi yoktu. Kadıncağız daha Bilgisayar nerden açılır, onu bilmiyordu. Geriye kalan son olasılık ise kız kuzenim Ceyda idi. Eğer Ceyda koymuşsa, o da ya Annesini Babasını, yada erkek Kardeşini izlemek için olabilirdi anca. Ceyda yaparmıydı bilmiyordum. Daha doğrusu hiçbirinden emin değildim. Hepsi muhtemeldi. Bunu kimin yaptığını mutlaka bulmalıydım…

Nasıl bulabilirdim bunu kimin yaptığını? Aklıma ilk gelen şey, tek tek hepsinin Bilgisayarını incelemek fikri oldu. Kim yaptıysa, mutlaka Bilgisayardan izleyebilmesi için yazılım falan yüklemesi gerekiyordu. Zaten Teyzemle Eniştem İstanbulda’ydılar ve kuzenlerim o anda evde yoktular. Hemen gidip, en çok şüphelendiğim erkek kuzenim Enginin Bilgisayarını açtım ve başladım karıştırmaya, baştan sona taramaya. Onun Bilgisayarda gizli Camera ile ilgili herhangi bir yazılım veya kaydedilmiş herhangi bir görüntü yoktu. Hemen sonra Eniştemlerin Bilgisayarını kurcaladım. Ama onlarınkinde de birşey bulamadım…

O zaman Ceyda mı yapmıştı? Geriye tek onun Bilgisayarı kalmıştı, hemen kurcalamaya başladım. Evet! Bingo! Ceyda yerleştirmişti banyoya gizli Camerayı! Yüklü yazılımı onun Bilgisayarında bulmuştum! Vay sapık Ceyda vay! İnanamamıyordum bir türlü onun böyle birşeyi yapacağına, ama o yapmıştı! Heyecanla yazılımı çalıştırdım. Merak ediyordum, acaba kimi izliyordu banyoda gizlice? Yazılım açılıp, daha önce kaydedilmiş görüntüler çıkınca, şok oldum! Ceyda, banyoda ben yıkanırken izliyormuş! Haydaaa! Buyur burdan yak! Garip garip, kendi çıplak görüntülerimi izlerken kafamda binbir tilki dolaşıyordu. Üstelik bir keresinde banyo yaparken 31 çekmiştim, escort bayan Ceyda onu da izlemiş ve kaydetmişti!

O anda ne yapacağımı henüz bilmiyordum. Ve itiraf etmeliyim, o ana kadar kuzenim Ceyda hakkında hiç cinsel birşeyler düşünmemiştim, üstelik kız daha 16 yaşındaydı. Ama o anda şeytan dürttü ve kafamın bir köşesinden Ceyda ile sikişmek fikirleri geçmeye başladı. Bu düşüncelerle sikimin kalktığını ve müthiş sertleştiğini hissetim. Bir yandan sikimi sıvazlarken, bir yandan da büyük bir merakla Ceyda’nın Bilgisayarındaki diğer dosyaları karıştırmaya başladım. Üfff! Neler buldum neler! Vay orospucuk vay! Cep telefonuyla kendi çıplak resimlerini çekmiş, hemde ne resimler vardı. Elma gibi gibi küçük, dimdik göğüsleri, sivrilmiş kahverengimsi meme uçları, kaymak gibi küçücük amı, bir avucuma rahat sığabilecek küçücük götünün o serçe parmağımın bile zor gireceği küçücük göt deliği ve daha ne resimler vardı. Hatta amının dudaklarını ayırıp ta çektiği o yalanası am deliği…

Daha sonra Ceydanın internette gezdiği sitelerin geçmişine baktığımda, hepten kafayı yiyordum. Bunlar benim bile bilmediğim Porno siteleri idi hep, hemde öyle Softporno falan da değil. Sertin de sertiydi hepsi. Birkaç tanesine tıkladım, şok oldum. Çoğunlukla da götten sikişli sitelerde gezinmiş. Babası yaşındaki olgun erkeklerin gencecik kızları acımadan ve perişan edersesine siktikleri siteler yoğunluktaydı. Hiç böylesine kudurduğumu hatırlamıyordum. Evet! Kesin sikmeliydim Ceydayı! O siteleri de gördükten sonra kararımı vermiştim! Mutlaka sikecektim kuzenimi! Kafamda senaryolar kurmaya başlamıştım bile.

Kuzenim Engin (benden de müsade isteyerek), akşamları takıldığı arkadaş gurubuyla gezmeye gidiyordu. Eniştemler izin vermişlerdi. Akşam yemeğinden sonra, Engin yine arkadaşlarıyla dışarı çıkmıştı, gece geç geleceğini söyleyerek. Ceyda da hemen herzaman yaptığı gibi odasına çekildi, doğruca Bilgisayarın başına geçti. Aradan 10-15 dakika geçtikten sonra Ceydanın odasına gittim, onu hiç şüphelendirmeden, “Ceyda ben banyo yapmaya gidiyorum. Biliyorsun Engin dışarda, kimseye kapıyı açma!” dedim. Ceyda, “Tamam Yarcan abi!” dedi (bana hep ‘Abi’ diye hitap eder). Gittim banyoya.

Adım gibi biliyordum ki mutlaka yine beni gizli Cameradan izleyecekti. Önce gayet normal yıkanmaya ve duşumu almaya başladım. Yan gözle çaktırmadan Cameraya baktığımda, Cameranın çalışmaya başladığını gösteren küçük yeşil Led ışığın yanmaya başladığını gördüm. Evet Ceyda izliyordu. Duşumu aldım, sonra da kirli çamaşır sepetini karıştırdım ve ölçüsünden Ceydanın olduğunu anladığım, giyilmiş bir Tanga Külot buldum. Onun izlediğinden habersizmişim gibi, gayet doğal hareketlerle Ceydanın Tanga Külotunu kokladım, sikime sürdüm. Sonra da 31 çekerek Külotunun içine boşaldım! Külotu geri kirli sepetine koyup, sikimi yıkadım ve bir havluyu belime sararak, bir havluyla da saçlarımı kurulayaraktan banyodan çıktım. Ceyda bu görüntülerimi izlerken kesin kudurmuş olmalıydı!

Sikimi üfeleyerek yukarı çıktım. Ceyda’nın kapısını tıklatarak, “Ceydacığım ben çıktım banyodan.” dedim. Ceyda kapıyı açarak, “Tamam Yarcan abi, ben de birazdan yıkanacam.” dedi. Fakat gözleri belimde sarılı olan havludan belli olan, yarı sertleşmiş sikimdeydi. “Tamam Ceydacığım, ben salonda TV seyredecem.” dedim ve salona indim. 5 dakika sonra Ceyda da indi ve banyoya girdi. Tabi banyo kapısının kapanma sesini duyar duymaz ben son sürat Ceyda’nın odasına koştum. Ceyda’nın Bilgisayarı açık, fakat gizli Cameranın yazılımını küçükyalı escort kapatmıştı. Yazılımı çalıştırdığımda direk banyodan canlı görüntüler vermeye başladı. Şimdi de izleme sırası bendeydi! Ceyda, o içine 31 çektiğim ve geri kirli sepetine koyduğum Külotunu almış, henüz kurumamış olan spermlerimi inceliyordu. Parmağıyla bir miktar sperm alıp, önce kokladı, sonrada diline hafifçe değdirerek tadına baktı. Herhalde tadı hoşuna gitti ki, Külotunda nekadar spermim varsa hepsini yaladı…

Kendi eştiği kuyuya kendisinin düşeceği hiç aklına gelmiyordu. Ceyda daha sonra soyundu ve yıkandı. Sonra da masturbasyon yapmaya başladı. Bir eliyle amcığını ovalarken, götüne de tarağın sapını sokup sokup çıkarıyordu. Arada birde götünden çıkartıp, tarağın sapını yarak yalar gibi yalıyor emiyor, sonra tekrar götüne sokuyordu. Ben bunları izlerken tabi sikim anında taş gibi olmuştu, sikimi sıvazlaya sıvazlaya izliyordum görüntüleri. Ceyda titreye titreye Orgazm olduktan sonra, götüne soktuğu tarağın sapını yıkadı. Ben de tam o sırada Cameranın işletim sistemini kayıt yapar konuma getirip, hızlı bir şekilde aşağı indim, doğruca banyoya. Banyonun kapısını tıklattım, “Ceyda benim, bir saniye bakarmısın?” dedim. Ceyda, “Bir dakika Yarcan abi, açıyorum!” dedi. Az sonra havluya sarınmış olarak kapıyı araladı, “Buyur Yarcan abi?” dedi. Ceyda’nın kapıyı aralamasıyla ben banyoya girdim. Ceyda tabi hiçbir şeye anlam veremiyordu doğal olarak, “Ne oldu Yarcan abi?” diye sordu.

“Niye yaptın bunu Ceyda? Niye Camera yerleştirdin?” diye sordum. Ceyda renkten renge girdi, ama yine de işi salağa verdi, saf ve masum (aptal) bir yüz ifadesiyle, “Ne Camerası?” diye sordu. “Gizli Camerayı, niye yerleştirdin banyoya?” dedim. Yine mırın kırın edip, “Neden bahsettiğini anlamıyorum?” diye salak yapınca, ben artık dayanamadım, “Bırak kızım yaa, bu bilmiyorum, anlamıyorum ayaklarını, bal gibi biliyorsun! Az önce ben de seni izledim, masturbasyon yaparken ve götüne tarak sokarken!” dedim ve belimdeki sarılı havluyu çıkardım ve makinenin üzerine attım. Sikim müthiş kalkmıştı, Ceyda’nın sikime bakışını görmeliydiniz! Sikimi elimle kökünden kavradım, Ceyda’ya uzatarak, “Bunu mu istiyorsun? Al ozaman!” dedim ve Ceyda’nın havlusunu da çıkarıp attım. Ceyda donup kalmıştı! O şaşkınlıkla ve ani bir Reflexle bir eliyle amını, diğer eliyle de göğüslerini kapatmaya çalışıyordu. Çok utanmıştı, hem yaptığı şeylerden, hem de karşımda çırılçıplak kaldığından dolayı…

Ceydayı kolundan tutup yanımda sürükleyerek, çamaşır makinesine oturur gibi, bacaklarımı ayırarak yaslandım ve Ceyda’nın ellerini de amından ve göğüslerinden çektirerek, iki elini iki bacağıma tutturarak, önümde çömelttim. Ceyda sikimle burun buruna gelmişti! Ceyda’nın başını iki elimin arasına alarak, ağzını sikime bastırdım ve “Al ağzına, yala!” dedim. Bunu öyle otoriter bir ses tonuyla söylemiştim ki, askeri bir komut gibi! Ceyda da aynen dediğime uydu ve ağzını açarak sikimin başını ağzına aldı ve yalamaya başladı. Sikimin hepsini o küçücük ağzına sığdıramıyordu tabi, ve ilk defa yaptığı için çok acemice yapıyordu. Ama bir süre sonra elimi çektiğimde, kendiliğinden yalamaya devam etti. Sikimi 10-15 dakika yalattıktan sonra, kollarından tutup ayağa kaldırdım, kendim de kalktım. Ve busefer Ceydayı çamaşır makinesinin üstüne oturtup, önce 15-20 dakika küçücük göğüslerini, meme uçlarını yaladım, emdim. Sonra bacaklarını ayırdım ve önüne çömelip, tazecik amcığını yalamaya başladım. Daha dilimi amcığının deliğine kurtköy escort sokup çıkarmaya başladığımda, Ceyda inlemeye ve Orgazm olarak, ağzıma amının sularını salmaya başladı. Son zerresine kadar yuttum!

Sonra Ceydayı ayağa kaldırıp, ters çevirdim. Ellerini çamaşır makinesinin ön kenarından tutturup, ayakta domalttım. Küçücük götünün yanaklarını iki elimle ayırıp, ortaya çıkan amcık ve göt deliklerine dönüşümlü olarak dilimi sokup çıkarmaya ve yalamaya başaldım. Ceyda hem aldığı müthiş zevkten, hem korkunç heyecandan, hem inliyor, hemde tir tir titriyordu. Bir ara hiç ses çıkarmadan kasılıp Orgazm olunca, kalbi falan duracak diye korktum. Ama Orgazm olması bittikten sonra yeniden inlemeye başlayınca rahatladım. Aynanın önünde tarağı almak için amını götünü yalamaya kısa bir ara verdiğimde, yine sesi soluğu kesilmiş, heyecanla neden ara verdiğimi anlamaya çalışıyordu. Kafasını çevirip tarağın sapını şampuanladığımı görünce ne yapmak istediğimi anlamış, merakını gidermişti. Götünün yanaklarını sol elimin işaret ve baş parmağıyla aralayıp, sağ elimle de tarağın sapını o küçücük göt deliğine, yavaşça sokmaya başladım…

Az önce Cameradan da izlediğim gibi, tarağın sapını çok rahat alıyordu götüne. Aynı kendisinin yaptığı gibi, tarağın sapını götünde biraz ileri geri, sağa sola çevirip soktuktan sonra, götünden çıkarıp ağzına götürdüm ve yalattım. Kız resmen zevkle yalıyordu götünden çıkan tarağın sapını. Bu işlemi bir iki kez tekrarladıktan sonra, tarağı bıraktım ve bu arada patlayacak duruma gelmiş sikimin başını dayadım Ceyda’nın göt deliğine ve sokmaya çalıştım. Ama sik bu, tarak sapı gibi girmedi tabi. Ordan şampuanı alıp, biraz götünün deliğine, biraz da sikimin başına döktükten sonra yeniden denedim. Bu sefer biraz da abandığım için sokmuştum. Ceydanın omuzlarından tutup, birden yüklendim. Sikim Ceydanın mini minnacık götüne Hatırt! diye, köküne kadar girerken, Ceyda’nın bağırması banyonun fayanslarından yankılanarak kulaklarımı uğuldattı.

Deminden beri hiç birşeye karşı koymadan uslu uslu duran kuzenim, ben sikimi götünün içinde oynatmaya, ileri geri yapmaya başlayınca, debelenmeye ve altımdan kurtulmaya çalıştı. Ama bırakırmıyım? Omuzlarından sıkıca tutmuş, iyice geçirip öylece kenetlenmiştim. Yine de okadar acı çekmesine gönlüm razı olmadı, ve götünün acısı biraz da olsa hafifleyene kadar içinde hareketsiz bekledim. Bir müddet sonra, sikimi çok ama çok hafifçe geri çekiyor, sonra da yeniden sokuyordum. Yine burnundan soluyarak ‘Ahh Uhh’ ediyordu, ama artık okadar bağırmıyordu. Bunu böyle alıştıra alıştıra, her seferinde biraz daha, biraz daha, yapa yapa, sonunda sikimi nerdeyse şapkasının kertiğine kadar çıkarıp, geri sokuyordum. Bir 15-20 dakika sonra artık iyice hızlı gidip gelmeye başladım. Banyoda busefer, kasıklarımın götünün yanaklarına çarpasından çıkan ‘Şak Şak’ sesleri yankılanıyordu. Fazla dayanamadım ve kükreyerek Ceyda’nın götüne fışkırttım. Sikimden son damlalar da fışkırdıktan sonra, götünden çıkardım ve ağzına verdim sikimi, yalattım!

Sonra suyu açıp, ikimiz birden duşun altına girdik. Duşun altında bununla 10-15 dakika öpüştükten sonra ben yıkanıp çıktım. Benden sonra Ceyda yıkanırken, ben kendi odama uğrayıp USB Flash Belleğimi aldım, sonra hemen onun odasına, Bilgisayarına koştum. Evet! Hepsini kaydetmişti. Hemen benim önceki kayıtlarımı ve az önce Ceydayı götten sikerkenki görüntüleri (hatıra amaçlı) USB Flash Belleğe aktarıp, (ne olur, ne olmaz diye) Bilgisayardaki orjinallerini sildim. Giyinip salona indim. Az sonra Ceyda da giyinip geldi. Bana pis pis, kötü kötü bakıyordu, canını yaktım diye galiba. Ama bunu kucaklayıp, dudaklarına yapışınca yumuşadı ve 15-20 dakika çılgınlar gibi öpüştük. Beni çok sevdiğini, bana deli gibi aşık olduğunu söyledi. Ben de ona!

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ablamla Kocam, Eniştemle Ben. O gece kudurduk

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bundan 6 ay evveldi, o gece kocamla evde başbaşaydık. Soba yakmıştık, yemekten sonra kocam şortla, ben gecelikle, birbirimize sarılmış Pornofilim seyrediyorduk. Kocam amımı okşuyor, bende kocamın yarağını çıkarmış sıvazlıyordum. İkimiz de iyice azmıştık, Filim bittikten sonra köpekler gibi sikişmeyi düşünüyorduk. Filimin daha yarısında kapı çaldı, hemen Filimi kapatıp kapıyı açtık. Gelen Ablamla Eniştemdi. Eniştem “Ne o, yoksa tam iş üstünde mi rahatsız ettik?” dedi sırıtarak. “Yok, dizi seyrediyorduk…” deyip içeri geçip oturduk. Ablamla Eniştem içkili bir eğlenceden dönüyorlarmış, geçerken bir uğrayalım demişler. İkisinin de kafası iyi. Kısa bir hoş-beş’ ten sonra, ben mutfağa çay suyu koymaya gittim. Az sonra kocam arkamdan geldi, “Nerden çıktı bunlar şimdi, sarhoş sarhoş? Ne güzel sikişecektik!” dedi. Ben de, “Ne yapalım bu halde kovcacak değiliz ya, gitsinler sonra devam ederiz!” dedim. Çay suyunu koyduktan sonra kocamla salona doğru yürüdük.

Salonun kapısından içeri girdiğimizde şok olduk! Lüzümsüz Eniştem, biz mutfaktayken, “Ne dizisi seyrediyorlardı bunlar?” diye, bizim kapattığımız Pornofilimi açmış, ablamla birlikte pür dikkat izliyorlardı. Kocamla öylece donduk kaldık, ne diyeceğimizi bilemedik. Kocam kem küm etti, Filimi kapatmak istedi, ama Eniştemle Ablam, “Aşkolsun biz yabancımıyız, oturun birlikte seyredelim!” dediler. Biz de mecburen oturduk seyretmeye başladık. Eniştem tam karşımda oturuyordu ve kaçamak gözlerle bacaklarımın arasına bakıyor, ara sıra sikini sıvazlıyordu. Ben kalktım mutfağa gittim, çayları alıp geldim, dağıtıp oturdum. Eniştemin elleri titriyordu bana bakarken. Ablam, “Bu saatden sonra eve gidemeyiz, burda yatalım, yarın gideriz…” dedi. Kocamla birbirimize baktık, yapacak birşey yoktu, mecburen, “Tabi…” dedik.

Çayları escort bayan içtikten sonra Eniştem, “Evde Rakı var mı bacanak? Yarın nasılsa Pazar, getir de cilalayalım!” dedi. Kocam dolaptan bir büyük Rakı ve bardakları getirdi, ben de beyaz peynir, meyve falan hazırladım. Ben içmek istemiyordum, ama Ablam da ısrar edince, hep birlikte içmeye başladık. Bir yandan da Filimi seyrediyorduk. Eniştemle Ablam nerdeyse her sahnede yorum yapıyorlardı, “Offf amma da sikiyor! O ne biçim yarak öyle! O göte nasıl alıyor o yarrağı…” gibi. Sonunda Filim ve bir büyük Rakı bitmişti, ama yorumlar bitmemişti. Kocam, “Hadi yeter bu kadar, Ayşe yataklarınızı hazırlasın, gidin yatın…” dedi. Ben küçük odaya yatakları serdim geldim. Eniştemle Ablam birbirine sarılarak yatmaya gittiler. Giderken Eniştem Ablamın götünü okşuyordu…

Biz de kendi odamıza gittik, soyunduk yattık ve sevişmeye başladık. Aradan daha 10 dakika geçmeden küçük odadan sesler gelmeye başladı. Kocam kalkıp şortunu giydi, “Ne oluyor?” diye bakmaya gitti, ben de üzerime sabahlığımı alıp arkasından. Odanın kapısını tam kapatmamışlar, Eniştemle Ablam çırılçıplak soyunmuşlar, Eniştem Ablamı domaltmış sikiyor! Kocamla birlikte kapının ağzında dikildik, Ablamla Eniştemin sikişmesini seyretmeye başladık. Bu arada kocamın yarağı yeniden kazık gibi olmuş, elini şortuna sokmuş okşuyordu. Sonra elimi tutup şortundan çıkardığı sikini elime verdi, benim okşamam için. Ben kocamın sikini okşarken kocam da elini amıma attı, amımı okşamaya başladı. Amım anında sulandı. Eniştem Ablamı sırt üstü yatırdı, bacaklarını ayırıp yerleştirdi Ablamın amcığına. Ben şaşkınlıkla Ablamın amına girip çıkan Eniştemin yarrağına bakıyordum…

Kocam kolumdan tutarak, içeri, sikişen Ablamla Eniştemin yanına girdik. ataşehir escort İnanın o an kimsenin sesi çıkmadı, hiç birimiz konuşamadık. Nedense o anda herkes garip bir şekilde memnundu. Kocam elimden tutarak Ablama yanaştı ve yarağını Ablamın ağzına sokmaya başladı. Ben kocamın yanında duruyordum, kocam benim elimi alıp Eniştemin yarağına doğru uzattı, tutmam, okşamam için. Eniştemin yarağına elim değdiğinde içim bir hoş olmuş ve amımdan suların aktığını hissediyordum. Heyecandan ve zevkten kendimden geçmişim, Eniştemin yarağının ağzıma ne zaman girdiğini farketmedim bile. Kocamla Ablam birbirine sarılmış, çılgınlar gibi sevişiyorlardı, bende Eniştemin yarağını emiyordum. Eniştem bana, “Ters dön üzerime gel!” dedi. Ters dönüp amcığımı Eniştemin ağzına verdim. Bana neler oluyordu anlamadım, ama amcığımdan Eniştemin ağzına am sularım çeşme gibi akıyordu…

Kocam Ablamın bacaklarının arasına girmiş, Ablamın amını sikiyordu. Ablam ise kocamın adını söyleyerek inliyor, “Oyy kurbanın olamm, oyy!” sesleri kulaklarıma müzik gibi geliyordu. Eniştem bana, “Aç amcığını!” dedi, ayırdım bacaklarımı, Eniştem yarağını amcığıma sokmaya başladı. Offffff, amcığımı hiç böyle kudurmuş görmemiştim, amımın dudakları şişmiş ve eniştemin yarağı amıma girip çıktıkça, içimden ılık ılık sıvılar akıyor, orgazm oluyordum. Kocamla Ablam pozisyon değiştirmişler, kocam yere yatmış, Ablam kocamın yarağının üzerine oturmuş, eğilerek kocamın dudaklarına yapışmıştı. Eniştem Ablamın götünü görmüş olacak ki, yarağını benim amcığımdan çıkarıp Ablamın götüne, kuru kuru sokmaya başladı. Ablamın çığlıkları ve bağrtısı ortamı biraz gerdi, ama Eniştem eliyle Ablamın ağzını kapattı. Ablamın aynı anda hem amdan hem götten sikilirken inlemeleri halen kulaklarımda…

Eniştem beykoz escort bana bakarak, “Domal ablanın yanına!” dedi. Eniştemi hiç ikiletmeden domaldım Ablamın yanına. Offfff, neler oluyordu bu gece bana anlayamıyordum. Eniştem Ablamın götünden çıkardı yarağını ve benim arkama geçip yarağını götüme sokmaya başladı. Ablamın Enişteme daha önceden götten çok siktirdiğini biliyordum, ama bu benim ilk götten sikilişim oluyordu. Eniştem herhalde benim de çok götten sikildiğimi ve götümün yarak yemeye alışkın olduğunu düşünüyordu ki, insafsızca köklüyordu yarağını götüme, bağırmalarıma kulak asmadan. Bu arada kocam Ablamın başını bacaklarının arasına almış, yarağını Ablamın ağzına köklüyordu. Derken kocamın inlemesini duyduğumda baktım ki, kocamın beyaz yoğurt gibi dölleri Ablamın ağzına akıyordu. Ablam bir yandan yutkunuyor, bir yandan da kocamın yarağından çıkan dölleri yalıyordu…

Eniştem de götümden yarağını çıkardı, beni dizlerimin üzerine oturtup, kendisi ayakta, yarağını ağzıma verdi, sokup sokup çıkarmaya başladı. Eniştemin yarağı ağzımdayken titrediğini hissettim, Eniştem birden ağzıma ılık ılık döllerini fışkırttı. Eniştemin dölleri fışkırdıkça ben yutuyordum. Ama Eniştemin yarağından bu kadar çok döl çıkacağını hiç tahmin etmemiştim, kusacak gibi oluyordum, zor yuttum dölleri…

Tam olarak nezaman ve nasıl uyuduk hatırlamıyorum, ama öğleye doğru uyandığımda kocamla birlikte kendi yatağımızda yatıyorduk. Eniştemle Ablam çoktan gitmişlerdi. Nedendir bilmiyorum ama, bu olayın üzerinden tam 4 ay görüşmedik Eniştem ve Ablamla. O gece hakkında kocamla da konuşmadık hiç. Sonra bu suskunluğu biz bozduk ve Ablamlara gittik. Başta biraz soğukluk ta olsa, sonra sanki o gece hiç yaşanmamış gibi hayatımız devam etti. Zamanla herşey unutuldu, Eniştem ve Ablamla yine eskisi gibi normal görüşüyoruz. Ama ben o geceyi unutamıyorum, Eniştemin yarağını yemek, belkide ömrümce birdaha yaşayamayacağım bir şey. Kocamla sevişirken aklıma gelmiyor değil, geldiği anda ise hemen boşalıyorum. Offfff Enişte, Offff…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32