J’ai prêté ma copine à un vieux

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

J’ai prêté ma copine à un vieuxJ’ai toujours eu une relation “conventionnelle” avec ma copine. Nous avons toujours eu des pratiques sexuelles d’un couple normal, sans récréations particulières. Elle est fidèle, moi aussi. Nous avions des fantasmes, mais rien d’extraordinaire. Mais sans que je puisse expliquer pourquoi, ce jour-là, c’est partie en vrille.Ça s’est passé lors d’un festival de musique sur une plage d’un pays de l’Est. On était au mois d’avril, nous bossions tous les deux en tant que prof, et nous voulions voyager pendant nos vacances. Nous avions 26 et 27 ans. Nous avions été dans ce festival car nous avions envie de voir des concerts de musique et celui-ci était très réputé pour son ambiance. Nous sommes resté 3 jours. A boire, à fumer des pétards, à voir des concerts, à danser et à s’amuser en dormant dans la voiture. Des jeunes quoi. Il avait fait beau et chaud toute la journée, le bord de mer était très agréable.C’était le soir, tard, il faisait nuit et nous étions dans un genre de bar, sur la plage, sans murs. Ouvert sur la plage, donc. Il était bondé de monde. La musique était très forte et tout le monde buvait et dansait. Nous aussi. On faisait des aller-retour au bar pour boire un verre et nous retournions au milieu des tables pour danser.Il y avait un groupe de vieux, d’une soixantaine d’années. C’était des “bikers”. Le genre habillés en cuir et faisant de la moto. Il y avait 4 hommes et 3 femmes. Ma copine parlait un peu la langue locale. Ivres et nous amusant bien, nous dansions à côté d’eux, et l’alcool aidant, nous déconnions, même si on se comprenait peu. Dans un anglais approximatif, ils demandaient : “where are you from?”? Je répondais : “France” et ils semblaient contents. Ma copine pouvait échanger quelques mots et c’était drôle. On a donc sympathisé. Au fur et à mesure, ils devenaient nos potes. Comme souvent dans ce type d’événement.Ça s’est passé très vite. Le groupe continuait à s’amuser à proximité. Ma copine est montée sur un banc pour danser et voir un peu le bar. Je l’ai accompagné. Un des gars, un vieux, 1m75 environ, un peu trapu, tout de cuir vêtu, avec qui on avait beaucoup échangé s’est approché de nous, sans monter sur le banc. Nous dansions donc à trois, les bras en l’air. Ma copine riait beaucoup. Plus il s’approchait de nous pour danser, plus elle riait. Il continuait donc à s’approcher.Je le voyais bien, qu’il s’approchait d’elle, qu’il la regardait avec attention. Je voyais bien que plus elle riait car il dansait avec nous, plus il était incité à s’approcher d’elle. Au lieu que ça m’énerve, ça a commencé à m’exciter un peu. Je suis un peu jaloux, mais bizarrement, pas cette fois. Mais je savais qu’au bout d’un moment, s’il allait trop loin, elle lui dirait d’arrêter, d’autant qu’elle peut le dire dans la langue. Donc je ne m’inquiétais pas.Elle portait un jean et un pull en laine laissant deviner ses formes. C’est une belle brune au cheveux long d’1m63. Elle a de beaux seins, un bonnet C et un petit cul excitant. Et je voyais bien que le vieux la matait.Il dansait désormais complètement devant elle. Elle, toujours debout sur le banc, face à lui. Lui, toujours debout devant le banc, face à elle. Il s’était collé, mimant juste une danse un peu trop proche. Sa tête était donc au niveau de ses seins et il regardait son visage, juste au dessus, qui riait. Je regardais la scène et je regardais ma copine pour qu’elle me signale son malaise à un moment donné. Mais elle ne communiquait rien, elle le laissait faire.J’avais l’impression de ne plus exister, elle riait toujours, elle le regardait faire en plongé et semblait ravie. Dansant encore les bras en l’air en face de lui. Il se collait à elle de plus en plus, à quelques centimètres de ses jolis seins pourtant dans ce pull, et semblait excité. Elle a compris que je laissais faire. Elle me connait, elle sait que je serais déjà intervenu si ça m’avait dérangé. Je regardais et je sentais l’excitation monter.Je suis descendu du banc, pour voir la réaction de ma copine. Et je me suis éloigné de quelques mètres. Ils continuaient leur danse qui devenait de plus en plus excitante… elle riait toujours, et je me doutais qu’elle était en train de mouiller. Il avait muğla escort l’air correct, pas du tout vulgaire. Il allait d’étape en étape. Sans se précipiter.Toujours en face d’elle, debout sur le banc, il lui attrapa les mollets et continue de “faire semblant” de danser. Car je vois bien ses attentions maintenant. Il veut aller aussi loin qu’il puisse, jusqu’à ce qu’elle dise “non”. Les mains sur les mollets, comme pour l’empêcher de tomber, elle ne dit rien et se laisse faire. Au bout d’un moment, il monte derrière les genoux. Comme pour l’empêcher de tomber, elle ne dit rien et se laisse faire. Il monte ensuite derrière les cuisses juste en dessous des fesses. Comme pour l’empêcher de tomber, elle ne dit rien et se laisse faire. Sa tête est contre son ventre, en dessous de ses seins, le vieux biker devine les formes de ma copine sous son pull et regarde son visage riant.Elle me regarde, ivre, et constate que je lui sourie en voyant les mains du vieux posées sous ses fesses. Comme par télépathie, elle comprend que ça m’excite. Et je comprends que cette situation l’excite aussi. Elle décide donc d’enchaîner. Elle veut descendre. Elle pose donc ses mains sur les épaules de son vieux et saute en enlaçant sa taille avec ses jambes. Il l’a réceptionne en plaçant ses mains dans son dos et en la tenant fermement. Le visage du vieux se retrouve sur son buste, entre ses seins et son visage. Sa bite se retrouve au niveau de sa chatte, ses jambes étant écartées autour de sa taille. Elle se retrouve dans ses bras, ils restent comme ça quelques secondes en riant et elle redescend au sol. C’était très chaud, très excitant. Ils continuent de danser quelques secondes et elle me rejoint, il la laisse partir. Croyant peut-être qu’elle voulait mettre fin à cela.Quand elle me rejoint, je la sens très excitée. Je la connais. Elle a ce regard qui veut baiser. Je sens qu’elle n’a pas osé continuer avec lui, pour moi. Je lui dis donc directement : “tu veux qu’on aille quelque part avec lui ?” en lui souriant. Elle me regarde, hallucinée par ce que je viens de dire. Elle ne dit rien. Comme si elle n’osait pas dire oui, comme si elle n’assumait pas qu’elle voulait se faire baiser par ce vieux. Elle ne l’avait peut-être même pas envisagé. Je décide de forcer un peu son excitation et je commence donc à partir en direction de la plage dans la nuit tout en lui disant : “allez, dis-lui de venir avec nous.” Elle ne dit toujours rien, elle semble confuse par ma réaction mais, excitée, elle obéit. De loin, je la vois qui lui parle dans l’oreille. Ils marchent ensemble vers moi. Nous sortons de la zone bruyante et éclairée. Nous marchons tous les trois vers la plage.Nous nous sommes éloignés suffisamment pour ne pas être vu par quiconque. Il faisait noir, nous marchions dans le sable en direction de l’eau. Elle parlait avec le vieux dans sa langue et ils rigolaient un peu. Elle semblait toujours un peu gênée. Elle lui demande son âge, il répond : 65. J’étais halluciné d’être excité à l’idée que ma copine se fasse baiser par un vieux. J’aurais jamais imaginé être excité par cela, et elle non plus, je pense.Nous sommes arrivé quasiment au niveau de l’eau et nous nous sommes arrêté derrière un espèce de truc ou les plagistes rangent du matériel. Il n’y avait personne sur la plage. Nous avons commencé à parler à trois. Le vieux était très correct. Très patient. J’ai demandé à ma copine si elle pouvait traduire une question. “vas-y, quoi”. “Est-ce qu’il bandait quand vous dansiez?”. Elle rigole, mais elle pose la question. Il répond “oh que oui, beaucoup” et ajoute “ça faisait longtemps que je n’avais pas été autant excité…”.Nous rions. “Je peux poser une autre question ?” Dis-je. – “Vas-y….” se doutant un peu de la nature de la question. “Est-ce qu’il aimerait que tu le suces, ici…?”. Elle me regarde d’un air ébahit, sourie d’un air coquin, et elle lui demande. Je suis halluciné qu’elle ose demander ça. Il répond “bien-sûr que j’aimerais” et il ajoute, “si tu le veux bien, j’aimerais te faire beaucoup d’autres chose”. Elle me traduit, très excité, et je lui dis : “moi aussi j’aimerais le voir te faire beaucoup d’autres choses… tu aimerais ?”. Elle ne dit rien, escort muğla elle le regarde… Elle semble hésiter… Elle s’approche de lui et lui touche la bite à travers son pantalon en cuir.Elle l’embrasse, tout en touchant sa bite. Il se colle à elle, comme lorsqu’ils dansaient et enlève immédiatement sa ceinture avec son autre main. Il baisse son pantalon. Sa bite est à l’air. Je regarde et je m’assure que personne ne vient. Elle continue de l’embrasser. Et elle descend. Elle est a genoux dans le sable, elle observe un peu sa bite qui est devenue très dure, elle le branle un peu d’une main, en contemplant le gros engin, et elle commence à sucer le gland. Je suis halluciné de ce que je regarde, ma copine suce un vieux de 40 ans son aîné. Et ça m’excite. Il lui tient la tête. Range ses cheveux long sur le côté pour mieux voir sa bite rentrer dans la bouche de ma copine. Il fait des aller-retour dans sa bouche, le bruit m’excite. Le voir donner des coups de bassin dans la bouche de ma copine m’excite aussi. Elle semble adorer ce qu’il lui fait. Elle est chaude, très très chaude. Elle prend beaucoup de plaisir à lui sucer la queue.Je m’approche d’eux, et je décide d’aider ma copine à enlever son foutu pull en laine. Elle lève les bras, et la voilà en débardeur noir, laissant apparaître un décolleté avec ses gros seins. Elle est petite, en taille, mais ma copine à des belles formes et des seins très ferme. Je me dis que ça doit faire longtemps qu’il n’a pas vu des seins comme ça. Je profite d’avoir enlevé son pull pour la toucher un peu. Je pelotte ses gros seins à travers son débardeur et je lui glisse à l’oreille : “ça m’excite de te voir faire ça..” elle ne dit rien et continue encore plus fort de sucer son vieux. Je l’ai excité encore plus en disant ça. Alors qu’elle est a genoux, je lui enlève sa ceinture, je dégrafe son pantalon pour lui faciliter le travail. Je passe mes mains sous son débardeur, dans son dos, pour dégrafer son soutien-gorge. Elle me laisse faire, elle le branle dans sa bouche, il gémit. Je me lève et je les regarde. Je me branle aussi, tout en m’assurant que personne ne vient.Elle le branle dans sa bouche tout en le suçant, de plus en plus fort. Je me branle en les regardant. Il gémit encore et encore, elle adore ce qu’elle lui fait. Il adore ce qu’elle lui fait aussi. Je me branle toujours. Elle est concentrée, elle m’a oubliée. Elle veut qu’il vienne. Je me branle encore. Je l’entends gémir en regardant cette petite jeune le sucer si bien et si fort sur la plage. Il gémit d’un coup très fort. Il est venu. Il vient d’éjaculer dans sa bouche. Je viens aussi. Elle continue de le branler sans sa bouche encore un peu. Je lui touche les seins, et j’éjacule sur son débardeur. Elle se retire, et crache tout par terre. Elle semble essoufflée. Elle me regarde, elle sait que je viens de jouir. Je m’éloigne d’un bon mètre pour les laisser continuer. Personne ne vient.Il la lève. Le pantalon de ma copine est déjà un peu baissé. Elle est débraillée. Il la tourne de telle manière à être dans son dos. Il baisse définitivement son pantalon. Elle le laisse faire. Maintenant elle a envie de se faire baiser. Elle a retiré chaussures et chaussettes. Il ne lui reste que son débardeur et son soutien-gorge dégrafé. Il la sert contre lui, il bande encore. Sa bite est en bas de son dos. Il la sert, il la pelotte partout : une main sur sa chatte, une autre sur ses seins. Il l’embrasse dans la cou et ça devient sale. Personne ne vient, je me branle encore. Elle a encore un peu de son sprem au coin des lèvres, je regarde ce vieux pelotter ma copine. Toujours debout, il tripote son clitoris, elle écarte légèrement les jambes pour l’aider. Il passe son autre main sous son débardeur pour toucher ses gros seins bien ferme. Il adore pouvoir faire ça a cette petite jeune au corps parfait… Il enlève son débardeur. Ma copine est complètement nue sur cette plage. Complètement à poil. J’adore son corps, elle est belle. Lui aussi, il adore son corps, elle est bonne. Il en abuse généreusement et elle se laisse faire. C’est inattendu pour lui, d’avoir l’occasion de baiser cette jeune fille. C’était presque trop facile. Elle adore pouvoir s’offrir muğla escort bayan à lui. Alors il profite de ce corps incroyable.Elle décide soudainement de reprendre le contrôle. Elle se tourne brutalement. Il l’embrasse, mais elle l’arrête. Elle lui demande de se coucher sur le dos. Je sais ce qu’elle veut faire. Elle veut faire sa position préférée. Alors il obéit. Il s’allonge sur le dos. Elle se met sur lui, elle le domine. Elle est droite. Il contemple son corps. Elle commence par se frotter sur lui. Il bande très dur. Moi aussi. Je bande sévèrement. Elle introduit sa bite de vieux dans sa chatte mouillée, cette bite qui a 40 ans de plus qu’elle. Elle l’empêche de bouger. Elle veut qu’il reste immobile. J’adore quand elle me fait ça. Elle bouge ses hanches sur lui, elle se fait enfin baiser comme elle voulait. Je me branle encore. Elle bouge comme personne. Il lui touche les seins, il en profite allègrement. Personne ne vient. Elle bouge, elle bouge encore, ses hanches font des cercles sur sa bite. Il continue à la pelotter. Je contemple la scène, je vois ses mouvement, je vois ses seins fermes qui bougent. Je le vois qui adore ce qu’il vit. Je vois tout ça avec le peu de lumière que la plage nous envoie. De temps en temps, elle se penche sur lui pour qu’il lui embrasse les seins et les tétons, elle adore qu’on lui fasse ça. Puis elle revient dans sa position. Elle bouge ses hanches, les mains du vieux son tantôt sur son 90C, tantôt sur ses hanches pour accompagner le mouvement. Je me branle encore. Elle adore baiser ce vieux, il adore ça aussi. Je me branle en regardant ma copine se faire baiser.Soudainement, il gémit, elle accélère donc. Il gémit encore plus fort, elle décolle un peu et accélère encore plus. Il gémit bien plus fort, elle aussi, donc elle accélère. Elle crie un peu, j’ai peur que des gens nous entendent. C’est a ce vieux que je l’ai donné, à personne d’autre. Elle gémit fort, lui aussi, et soudain, je le vois jouir. Je vais jouir aussi, je vois ma copine baiser fortement ce vieux et ça m’excite. Le vieux vient de jouir une deuxième fois, à l’intérieur d’elle. Il a joui dans sa bouche, et maintenant il vient de jouir dans son vagin. Je jouis enfin sur eux…Je la connais, elle jouit pas toujours facilement, je viens donc derrière elle. Je me mets dans la même position qu’elle, dans son dos. Une main sur ses seins, une autre sur son clitoris. Elle continue ses mouvement de hanche sur ce vieux et je lui touche le clitoris. Elle adore, elle sait que je sais faire. Je l’embrasse dans le cou, elle me tiens la main sur son clitoris pour m’empêcher d’arrêter. Son autre main me tient par derrière pour m’empêcher de partir. Le vieux kiff et touche son autre sein avec moi. Mes seins. Les seins que je lui prête. Au bout de quelques secondes, toujours en train de faire des mouvements de hanche en cercle sur le vieux, toujours en gémissant, elle vient. Je la fais jouir en jouant avec son clitoris et avec cette bite de 40 ans son aîné présente dans son vagin. Nous lui pelottons les seins, elle adore, elle jouit enfin. Elle hurle.Elle est essoufflée. Elle se colle à moi. C’est moi qui l’a fait jouir… Elle reprend ses esprits. Elle se lève, je vois beaucoup de sperme sortir de son vagin. Je lui donne de quoi s’essuyer. Elle comprend ce qu’elle vient de faire. Il se lève. Il veut l’embrasser, mais elle le repousse. Elle voulait juste le baiser. Elle voulait juste baiser celui qui avait réussi à l’exciter dans ce bar. Juste en dansant. Elle voulait juste baiser ce vieux avec mon consentement. Elle ne veut pas de câlins, de bisous, elle a eu ce qu’elle voulait. Je l’aide à se rhabiller. Il se rhabille et dit sa satisfaction. Elle rigole mais elle semble avoir un peu honte.Nous retournons vers le bar. Je la sens étrange. Je m’arrête avec elle. On discute. On dit au vieux qu’on va les rejoindre. Il retourne au bar sans nous. On parle un peu. Rien de grave, elle ne réalise pas trop ce qu’elle a fait. Je lui fait comprendre que c’est un délire passager. Ça ne veut rien dire. On l’a fait parce qu’on avait envie. C’était excitant, on est pas obligé de recommencer. Elle est d’accord, c’était marrant et ça fait une bonne expérience.Lorsqu’on retourne au bar. Le groupe est partie. On ne l’a plus jamais revu.Parfois on en reparle, on s’est longtemps demandé si nous aimerions recommencer. De temps en temps, juste pour rigoler et nous exciter un peu, on imagine que je la prête encore à quelqu’un…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir